Une sortie de route mortelle survenue à Magog en janvier 2019.
Une sortie de route mortelle survenue à Magog en janvier 2019.

Enquête préliminaire de Samuel Jutras: des experts appelés tant par la poursuite que la défense

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Des experts seront appelés à témoigner lors de l’enquête préliminaire, mais aussi à assister à la défense de Samuel Jutras, accusé de négligence criminelle causant la mort lors à la suite d’une sortie de route mortelle survenue à Magog en janvier 2019.

Celui qui était le mécanicien responsable de l’entretien du véhicule conduit par la victime Sylvain Ferguson ne contestera pas l’accusation qui a été déposée contre lui.

L’enquête préliminaire où l’accusation ne sera pas contestée a été fixée, lundi au palais de justice de Sherbrooke, aux 25 et 26 janvier 2021.

Samuel Jutras sera donc cité à procès à la suite de ces deux journées d’audience où aucun juge ne sera assigné.

L’accusé était responsable de l’entretien mécanique du véhicule qui s’est renversé sur le boulevard Poirier le 18 janvier 2019 vers 11 h 30.

Le chauffeur du camion, Sylvain Ferguson, a perdu la vie lors de l’embardée avec son véhicule semi-remorque survenue près de l’intersection de la sortie de l’autoroute 55 avec le boulevard Poirier.

Une dizaine de témoins doivent être appelés à la barre.

Me Sophie Dubé assure la défense de Samuel Jutras, alors que Me Émilie Baril-Côté représente le ministère public.

La victime de 53 ans demeurait à Chambly et travaillait pour Sciures Jutras de Saint-Césaire.

Le semi-remorque avait fait une embardée lors de l’accident qui s’est produit à la sortie 32 de l’autoroute 55, un endroit habituellement peu propice aux accidents.

Le camion, qui transportait un chargement de copeaux de bois, venait tout juste de quitter l’autoroute, en direction sud, quand l’accident est survenu.

Le camionneur a tenté de freiner dans la pente de la sortie d’autoroute, mais en vain. Arrivé à l’intersection du boulevard Poirier à Magog, le camionneur a tenté de tourner vers la gauche, mais la vitesse trop élevée a entraîné la perte de contrôle puis le capotage du mastodonte dans le fossé.

Il a foncé dans le garde-fou et dans deux poteaux électriques avant de se renverser dans le fossé près de la voie ferrée voisine.

La CNESST avait rendu publiques en mai dernier les conclusions de l’enquête concernant cette embardée mortelle impliquant le conducteur de l’entreprise Les Sciures Jutras de Saint-Césaire.

Comme cause de la tragédie, une panne dans le système de freinage du tracteur du camion-remorque conduit par Sylvain Ferguson à Magog a entraîné la perte de contrôle du véhicule, son capotage puis le décès du camionneur, avait été identifiée.

La CNESST avait ciblé des manquements dans la gestion de l’entretien des véhicules qui ont entraîné une panne du système de freinage du camion tracteur et de sa semi-remorque.

Le décès de Sylvain Ferguson a été constaté à son arrivée à l’hôpital.

L’inspecteur Robert Beaudette de la CNESST, qui a rédigé le rapport avec sa collègue Karine Dénommée, précise que des cinq des six essieux n’étaient pas ajustés convenablement.

Selon eux, le camion n’aurait pas dû quitter le terrain de l’entreprise sans respecter les normes minimales.