Mickaël Laroche, agent de relations avec les médias à la RPM.
Mickaël Laroche, agent de relations avec les médias à la RPM.

En état d’ébriété, elle frôle des cyclistes

Une conductrice de 64 ans en état d’ébriété a mis en jeu la vie de plusieurs personnes en fin de semaine, estime la Régie de police de Memphrémagog (RPM).

Samedi vers 14h50, la femme a été arrêtée pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool et pour conduite dangereuse. Quelques minutes plus tôt, deux appels avaient été faits au même moment à la répartition de la RPM, soutient Mickaël Laroche, agent de relations avec les médias.

« L’un des appels provenait d’un témoin qui racontait qu’un véhicule Hyundai Santa Fe blanc était passé à toute vitesse en sens contraire sur la rue des Pins à Magog, en direction d’Orford, et qu’il a failli foncer sur des cyclistes », raconte M. Laroche.

« L’autre appel signalait une sortie de route sur le 13e Rang à Orford, continuité de la rue Despins. Il s’agissait du même véhicule que mentionné lors de l’appel précédent.»

Arrivée sur les lieux, le policier a constaté que la conductrice était visiblement en état d’ébriété avancé, ajoute l’agent Laroche.

« Elle a donc été arrêtée et transportée au poste de police afin de procéder aux prélèvements d’échantillons d’haleine. Cependant, la dame a refusé de souffler correctement dans l’appareil éthylomètre », dit-il.

« La suspecte, qui a un antécédent en semblable matière, a été libérée par voie de sommation. Le DPCP évaluera la possibilité de porter des accusations de conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool, conduite dangereuse et refus de fournir un échantillon d’haleine. »

Le permis de conduire de la dame qui réside à Orford a été suspendu pour une période de 90 jours et son véhicule a été saisi pour une durée de 30 jours.

Plusieurs plaintes

Par ailleurs, la RPM a reçu plusieurs de plaintes de citoyens qui dénonçaient des comportements ne respectant pas les mesures sanitaires imposées par le gouvernement dans le cadre de la pandémie du coronavirus. Les appels concernaient notamment des visites, des rencontres inutiles et des entreprises en fonction, énumère M. Laroche.

« Après une plainte, dans la mesure du possible, les policiers contactent les personnes impliquées ou se rendent sur les lieux pour donner des avertissements », affirme-t-il.

« Pour l’instant, aucune contravention n’a été remise. Nous ne sommes pas intervenus sur un lieu de fête ou de grand rassemblement jusqu’à maintenant. Mais il s’agit souvent des situations à la limite de la loi. Il faut y aller au cas par cas. »

+

Intercepté à 160 km/h en état d’ébriété

Pour avoir roulé à plus de 160 km/h sur l’autoroute 10 alors qu’il était en état d’ébriété, un résident de Sherbrooke devra payer une amende salée en plus d’avoir à se présenter devant le tribunal.

L’automobiliste a été arrêté vers 1 h dans la nuit de lundi à mardi par un patrouilleur du poste autoroutier de l’Estrie de la Sûreté du Québec.

L’individu capté à la suite de ce grand excès de vitesse devra payer une amende de 1233 $ et 14 points d’inaptitudes seront ajoutés à son dossier de conduite.

L’homme présentait également des symptômes d’ébriété. Il a été mis en état d’arrestation pour conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool. Il a échoué l’alcootest. Il conduisait son véhicule avec un taux supérieur au double de la limite permise.

Il devrait être accusé en lien avec cette conduite en état d’ébriété.

La SQ rappelle que l’alcool au volant est l’une des principales causes d’accident mortel au Québec. René-Charles Quirion