La Résidence Treizième Nord était vide lorsque le colis suspect a été déposé.

Émoi autour d’un colis suspect

Un colis suspect déposé derrière l’ancienne Résidence Treizième Nord a semé l’émoi vendredi à Sherbrooke. Le contenu de la boîte était finalement inoffensif : les policiers ont découvert de la nourriture en ouvrant le fameux colis.

« Nos policiers ont été appelés à se rendre vers 11 h 30 ce matin [vendredi] derrière le 45, 13e Avenue Nord. Avec les éléments que nous avons, il n’y a aucune chance à prendre et nous avons érigé un important périmètre de sécurité. D’abord et avant tout, la priorité est la sécurité du public », affirmait le porte-parole du SPS, Martin Carrier, lors de l’arrivée des agents sur les lieux.

Vers 14 h 40, l’escouade spécialisée de la Sûreté du Québec est venue prêter main-forte aux policiers du SPS avec des robots. C’est ainsi qu’il a été déterminé que le colis ne contenait rien de menaçant.

Les policiers ont rapidement pu déterminer que le suspect principal dans l’affaire était un homme conduisant une Toyota Corolla rouge, dont l’image avait été captée puis diffusée dans les médias. Il a finalement communiqué avec les policiers en soirée et a donné sa version des faits. Il sera rencontré par les enquêteurs dans les jours à venir, mais aucune accusation ne pèse contre lui pour le moment, et toute possibilité de menace à l’endroit du public est écartée, a confirmé le SPS.

Évacuations préventives

Quelques locataires des bâtiments adjacents ont été évacués vendredi par mesure préventive. Cependant, les élèves de l’école d’en face ont pu suivre leurs cours de l’après-midi. « Nous avons contacté la direction de l’école La Montée-Le Ber, compte tenu de la circulation des étudiants », a expliqué Martin Carrier.

Le Service d’identité judiciaire était sur place pour faire l’analyse de la scène, prenant des photos et relevant des empreintes digitales.

Le porte-parole du SPS, Martin Carrier, affirme que son équipe a suivi le dossier de la Résidence Treizième Nord, qui a fermé ses portes il y a quelques jours. Les résidents ont dû se trouver une nouvelle place où se loger en moins d’une semaine, et l’hypothèse circulait lors de la découverte du colis que quelqu’un vivant avec de la colère par rapport à la fermeture aurait pu être responsable de cet acte. « Ce volet d’enquête sera étudié, bien entendu », avait assuré M. Carrier en début de journée.

Rappelons que la Résidence Treizième Nord a fermé ses portes plus tôt cette semaine. Une trentaine d’aînés ont dû changer de logement. - Avec Jasmine Rondeau et Camille Dauphinais-Pelletier