Elle fraude son employeur pour plus de 85 000 $

L'agence Party-Time de Magog aurait été la cible d'une importante fraude de la part de l'une de ses ex-employées au cours des dernières années.

Linda Dion de Sainte-Catherine-de-Hatley a été accusée de quatre chefs relatifs à des gestes de fraude commis entre novembre 2009 et avril 2013.

La femme de 56 ans est accusée de fraude de plus de 5000 $, de fabrications de faux et d'utilisation de documents contrefaits.

Selon la plaignante au dossier Francine Poulin de l'Agence Party-Time, la fraude commise par Linda Dion s'élèverait à près de 85 000 $.

Linda Dion a comparu, mardi, au palais de justice de Sherbrooke pour répondre à quatre accusations devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec.

C'est la propriétaire de l'entreprise qui aurait été flouée dans cette affaire qui a fait une enquête à l'interne avant de porter plainte à la Régie de police Memphrémagog qui a obtenu l'aide de la Sûreté du Québec.

« Si je n'avais pas découvert cette fraude, je pense que je serais en faillite aujourd'hui. Nous venions de sortir de difficultés financières, mais nous réussissions pas à reprendre le dessus. Je ne balançais plus, mais je ne savais pas pourquoi. J'ai alors commencé à regarder les livres de l'entreprise », explique la propriétaire de l'Agence Party Time, Francine Poulin.

Cette entreprise se spécialise dans l'organisation d'événements étudiants comme les bals.

Le dossier de Linda Dion a été reporté au 15 décembre prochain.

C'est Me Benoît Gagnon de l'aide juridique qui assure la défense de l'accusée, alors que Me Émilie Baril-Côté représente le ministère public.