Elle avoue des attouchements sur un enfant de 4 ans

Une femme de 22 ans de Sherbrooke a reconnu avoir commis des gestes à caractère sexuel à l’endroit d’un enfant de quatre ans que sa mère gardait.

L’accusée qui ne peut pas être identifiée pour ne pas dévoiler le nom de la victime a reconnu les accusations d’incitation à des contacts sexuels et de contacts sexuels entre le 1er juillet et le 3 novembre 2016 sur un enfant de quatre ans. C’est en pleurs que l’accusée a reconnu sa culpabilité devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke.

Une trame factuelle des faits a été déposée au tribunal. Dans ce document, la jeune femme reconnaît avoir fait des attouchements sur l’enfant à un maximum de cinq reprises. Elle était âgée de 19 et 20 ans lors des faits, alors que l’enfant avait de trois à quatre ans.

Le jeune garçon a verbalisé à ses parents les gestes faits par l’accusée en prenant son bain.

Dans l’interrogatoire vidéo fait au Service de police de Sherbrooke, l’accusée avait mentionné qu’elle aimait beaucoup cet enfant que sa mère gardait et qu’elle avait eu envie de le toucher.

Un rapport présentenciel a été demandé dans le dossier. La juge a invité l’accusée à y collaborer. Les observations sur la peine se dérouleront le 18 juillet. Les parents de la victime pourraient être entendus lors des observations sur la peine. Le service de garde en milieu familial a été fermé à la suite de la plainte criminelle dans cette affaire.

L’accusée avait été remise en liberté sous plusieurs conditions à la suite de sa comparution. Ces conditions de ne pas se trouver en présence de la victime alléguée ou des membres de sa famille sont maintenues. L’accusée ne peut se trouver en présence de mineures. Elle ne peut non plus se trouver dans les parcs ou en présence de personnes de moins de 16 ans.