Daphnée Beauregard-Leech

Elle admet plusieurs fraudes par chèques

Une fraudeuse par chèques d’East Angus a réglé ses comptes avec la justice à Sherbrooke.

Daphnée Beauregard-Leech a reconnu plusieurs accusations en lien avec l’utilisation de faux chèques, jeudi, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Les premières fraudes reconnues par la femme de 20 ans ont été commises à la suite d’une introduction par effraction à la maison des jeunes de Ham-Sud en août 2017.

L’accusée n’a pas de lien avec ce vol, mais a profité de quelques-uns des 80 chèques vierges qui ont été volés.

Entre le 10 septembre 2017 et janvier 2018, elle a utilisé cinq chèques à son nom pour encaisser environ 3000 $.

« Elle demandait à des gens qu’elle connaissait d’aller changer les faux chèques en disant qu’elle était dans le trouble, qu’elle avait besoin d’aide ou qu’elle n’avait pas d’argent pour manger », explique la procureure aux poursuites criminelles Me Maude Lapointe.

Une fois le stratagème découvert par la banque, ce sont les connaissances de Beauregard-Leech qui ont subi les conséquences de ces gestes en se faisant reprendre l’argent dans leur compte bancaire.

Certaines victimes des fraudes de l’accusée ont fait des déclarations au tribunal.

En décembre 2017, elle a aidé à voler un chèque de sécurité du revenu et d’allocation familiale dans les boîtes aux lettres de son immeuble.

Les chèques ont été encaissés et elle a reçu un montant d’argent pour sa collaboration.

L’accusée a aussi reconnu un chef d’accusation d’entrave au travail des policiers en taisant le nom de son frère qui avait volé une arbalète. Elle a reconnu le vol et le recel de cette arbalète en décembre 2017.

Daphnée Beauregard-Leech a aussi plaidé coupable à une accusation d’avoir volé le chéquier de son père et d’avoir imité sa signature pour un montant 900 $.

L’accusée a remboursé son père dans cette affaire.

C’est la consommation de drogue qui est à l’origine de ces fraudes.

Un rapport présentenciel a été demandé dans le dossier par l’avocate de la défense Me Jessyca Duval de l’aide juridique.

Les observations sur la peine se dérouleront le 23 mai.