Edgar Fruitier en 2007

Edgar Fruitier accusé d’attentat à la pudeur

MONTRÉAL — Le comédien Edgar Fruitier fait face à deux accusations d’attentat à la pudeur contre un mineur, pour des faits qui remonteraient aux années 1970.

C’est l’hebdomadaire de Longueuil, Le Courrier du Sud, qui a sorti la nouvelle, vendredi.

Selon le mandat d’arrestation, dont La Presse canadienne a pu obtenir copie, M. Fruitier, qui est âgé de 88 ans, aurait attenté à la pudeur d’une personne de sexe masculin entre le 1er juin et le 31 août de l’année 1974 à Eastman, puis entre le 20 mars et le 20 septembre 1976, à Brossard.

La porte-parole du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL), Mélanie Marcil, a indiqué samedi que la victime présumée avait 15 ans lors des faits allégués datant de 1974.

Le mandat d’arrestation a été déposé le 12 juillet, mais la comparution a eu lieu vendredi. Ces allégations n’ont pas subi le test des tribunaux.

La porte-parole du SPAL a tenu à préciser que l’enquête ne portait que sur une seule victime. Toute personne qui aurait des informations sur cette enquête ou qui voudrait rapporter un autre événement est invitée à contacter le 911.

Selon Le Courrier du Sud, le comédien n’était pas présent à sa comparution de vendredi, mais il a plaidé non coupable aux deux accusations qui pèsent contre lui.

La procureure de la Couronne, Audrey Mercier-Turgeon, a expliqué à l’hebdomadaire local que le chef d’attentat à la pudeur ne se trouvait plus dans le Code criminel à l’heure actuelle, «mais il s’inscrit dans la branche des infractions à matière sexuelle qui impliquent des personnes mineures.»

La Presse canadienne a tenté sans succès de joindre Me Mercier-Turgeon et Octave Productions, la gérance de M. Fruitier.