Félix Malo est accusé de nombreux gestes en lien avec le leurre informatique. Il avait été remis en liberté sous conditions à la suite de son arrestation en avril 2017.

Du cannabis pour des contacts sexuels : nouvelle preuve contre Malo

De nouveaux éléments de preuve ont été déposés dans le dossier de Félix Malo.

Cet individu est accusé d’avoir offert du cannabis dans l’objectif d’initier des contacts sexuels avec l’une des quatre victimes alléguées sur qui il aurait posé des gestes à caractère sexuel.

Arrêté en avril 2017 par le Service de police de Sherbrooke, l’individu de 30 ans aurait fait quatre victimes.

Malo était de retour au tribunal, lundi, devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Son avocat Me Patrick Fréchette a expliqué au tribunal qu’il devait analyser la nouvelle preuve déposée de même que la volumineuse trame factuelle avant de prendre position dans le dossier.

Des gestes se seraient produits en 2017 sur trois victimes.

Sur l’une d’entre elles, il aurait fait du leurre informatique entre le 1er février et le 20 mars 2017 lui permettant vraisemblablement de rencontrer la victime alléguée. L’accusation de trafic de cannabis durant cette période réfère au fait que la stratégie d’offrir des stupéfiants à la victime aurait été utilisée.

Il aurait commis des attouchements sexuels le 25 février 2017 puis une agression sexuelle sur cette victime alléguée de moins de 16 ans le 12 mars.

Des accusations de trafic de cannabis sont portées contre Malo durant cette période du 1er février au 20 mars 2017.

Félix Malo est aussi accusé de leurre informatique relativement à deux autres victimes mineures à Sherbrooke en 2017.

Sur une première victime alléguée en 2016, il est accusé de leurre informatique le 1er janvier 2016 puis d’attouchements sexuels et d’incitation à des contacts sexuels entre le 14 février et le 24 décembre 2016.

Des peines minimales de prison sont applicables dans plusieurs de ces dossiers. Me Joanny Saint-Pierre y représente le ministère public.