Les recherches pour retrouver des éléments concernant la disparition de Gilles Giasson au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès ont été suspendues pour dimanche et reprendront lundi.

Disparition de Gilles Giasson: reprise des recherches lundi

SAINT-ÉTIENNE-DES-GRÈS — «Les recherches ont eu lieu jusqu’à 20h30 en soirée samedi. La Sûreté du Québec a décidé de prendre une pause dimanche et de reprendre le tout lundi», explique le sergent Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec.

En effet, les policiers de la SQ ont passé la journée de samedi à fouiller, pour une sixième journée consécutive, le site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès. Cependant, ils estiment que le dépotoir pourrait contenir encore d’autres éléments importants et c’est pourquoi ils reprendront les recherches lundi. 

Une piste importante

Rappelons que la  SQ a commencé ses recherches au dépotoir de Saint-Étienne-des-Grès le 21 mai dernier. Lors de leur enquête, les policiers ont rencontré Patrick Rouillard, un employé de la compagnie Tersol, qui a collecté les ordures dans le quartier Sainte-Cécile, quartier où habitent Gilles Giasson et son fils François Asselin. Les informations recueillies ont mené les policiers vers le site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès.

Principal suspect

Le fils de l’homme disparu, François Asselin, est le principal suspect dans cette affaire. Ce dernier a été arrêté à Sherbrooke le 18 mai et il a comparu au palais de justice de cette localité où il a été formellement accusé de meurtre non prémédité et d’outrage à un cadavre sur son collègue François Lefebvre, 59 ans. M. Lefebvre a été sans vie le 17 mai dernier.

De retour devant la cour 

François Asselin est revenu une seconde fois devant la cour le 25 mai dernier. Un troisième chef d’accusation a été ajouté, soit celui de bris d’ordonnance de probation. L’individu est actuellement détenu et sera de retour en cour le 4 juillet pour la poursuite des procédures judiciaires concernant le meurtre de M. Lefebvre.