Johanne Clouâtre et Louise Legault.

Deux voleuses de carrière condamnées

Deux voleuses à l’étalage de carrière qui agissaient ensemble évitent la prison ferme.

Johanne Clouâtre et Louise Legault de Mansonville ont reconnu, mardi, plusieurs vols à l’étalage commis à Magog devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Les deux femmes ont reconnu le vol d’une ponceuse au Canadien Tire de Magog en mai 2017. Entre le 18 décembre 2017 et 2 février 2018, elles ont reconnu le vol de divers articles au Walmart de Magog.

Un tire-lait, une caméra et divers autres articles totalisant une somme d’environ 1500 $ ont été volés.

Les caméras de surveillance ont été visionnées pour les relier à divers vols à l’étalage.

Les vols ont été commis avec d’autres individus.

Dominic Bonin, qui a plaidé coupable dans cette affaire, doit recevoir sa peine mercredi. Hugues Aubin et Pierre Legault sont recherchés sur mandat pour cette série de vols.

Johanne Clouâtre et Louise Legault possèdent des antécédents en semblable matière qui remontent aux années 80.

Clouâtre, 63 ans, a été condamnée à une peine de 240 heures de travaux communautaires dans le cadre d’une probation de deux ans.

Louise Legault, 75 ans, a été condamnée à une peine de 15 mois dans la collectivité. Elle devra rester à l’intérieur de son domicile pour la moitié de la peine et devra par la suite respecter un couvre-feu.

Étant donné qu’elle ne travaille pas, elle devra y rester en tout temps à l’exception de quatre heures où elle pourra aller faire ses commissions. « Vous devrez suivre toutes les conditions », a insisté le juge Vanchestein. Les deux voleuses ne pourront se trouver dans un Walmart et un Canadian Tire partout au Québec.