Deux suspects de meurtre arrêtés à l’Étape

Deux suspects dans une histoire de meurtre survenu dans l’arrondissement de Beauport, à Québec, ont été arrêtés par les policiers de la ville de Québec mardi midi à l’Étape, dans la Réserve faunique des Laurentides.

Il semblerait que plusieurs voitures de police aient profité du moment où l’individu recherché s’était arrêté à la station service pour y faire le plein pour l’encercler et le mettre en état d’arrestation.

« Nous avons effectivement procédé à l’arrestation de deux individus de 27 et 41 ans en lien avec l’homicide survenu à Beauport. Nos enquêteurs du bureau des crimes majeurs, en collaboration avec l’unité d’intervention tactique, ont pu les arrêter dans leur véhicule à l’Étape, dans le parc des Laurentides », a expliqué Mélanie Jobin, porte-parole du Service de police de la ville de Québec (SPVQ).

« Les deux suspects ont été ramenés à Québec et seront interrogés afin de connaître les circonstances et les raisons de ce meurtre », a ajouté Mme Jobin, lors d’un entretien avec Le Quotidien.

Les deux individus étaient recherchés dans une affaire de meurtre survenue lundi à Beauport. Un homme, Jordan Tremblay, aurait été battu à mort et abandonné sous l’abri d’auto de la résidence de sa grand-mère. 

C’est d’ailleurs la dame qui a fait la découverte de son petit-fil en début d’après-midi et qui a ensuite été en mesure d’alerter les forces policières.

La victime de 26 ans gisait dans son sang. Elle a été rapidement transportée à l’hôpital, mais a finalement succombé à ses blessures.

Encerclé

L’arrestation des individus s’est produite un peu avant l’heure du dîner. Selon des témoins de l’événement, les suspects se sont arrêtés à la pompe à essence et ont rapidement été encerclés par une camionnette noire et quelques voitures de police.

« Nous nous sommes demandé ce qui se passait, mais nous avons rapidement constaté que le camion des suspects avait été encerclé. Au moins un policier avait une arme sortie », raconte une témoin, qui préfère garder l’anonymat.

« Les policiers ont ensuite amené les individus à l’intérieur du bâtiment à l’Étape. Les gens parlaient beaucoup à l’intérieur à l’effet qu’il s’agissait des suspects d’un meurtre survenu à Québec », a ajouté la dame.

Tout s’est bien déroulé. Les policiers n’ont pas eu besoin d’utiliser la force, même s’ils faisaient face à de potentiels criminels. Plus de détails à venir.