Le Groupe d'intervention (GI) du Service de police de Sherbrooke est intervenu à deux reprises lors d'opérations à haut risque au cours de la fin de semaine.

Deux sorties pour le GI

Le Groupe d'intervention (GI) du Service de police de Sherbrooke est intervenu à deux reprises lors d'opérations à haut risque au cours de la fin de semaine.
Rue Sanborn au centre-ville de Sherbrooke, deux individus de 23 ans et 41 ans ont été arrêtés en possession d'une arme à feu de calibre 12.
« C'est une information du public qui nous a permis de procéder à leur arrestation. Nous avions l'information que l'arme était chargée. Nous n'avons couru aucun risque et c'est le GI qui est allé sur place », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.
Des accusations de possession illégale d'arme à feu et d'entreposage d'arme non sécuritaire pourraient être portées contre les deux individus arrêtés.
Dans la nuit de vendredi à samedi, le GI a aussi arrêté un homme de 31 ans pour une affaire de menaces de mort.
« Nous avions une information que le suspect pouvait être armé. Le suspect a été localisé sur la rue des Blés », indique le porte-parole du SPS.
Une arme de poing de même que plusieurs comprimés de méthamphétamine ont été trouvés sur lui.
Des accusations de voies de fait, de menaces, de possession illégale d'arme à feu dans un dessein dangereux ainsi que de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic pourraient être déposées contre lui.
Le fraudeur présumé Kevin Goulet restera en détention jusqu'à la fin des procédures judiciaires dans son dossier.
Kevin Goulet reste détenu
Le fraudeur présumé Kevin Goulet restera en détention jusqu'à la fin des procédures judiciaires dans son dossier.
Après avoir entendu l'enquête sur remise en liberté, le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec a refusé d'accorder sa confiance à l'individu de 25 ans, qui possède de nombreux antécédents judiciaires en matière de vol et de fraude.
Goulet a été arrêté au début mars en lien avec un stratagème de location frauduleuse de chalets de luxe.
L'individu de 25 ans fait face à sept accusations de fraude, de vol, de fabrication et d'utilisation de faux documents à l'endroit d'un couple.
Il est aussi accusé de chefs d'accusation de bris de probation.
Une ordonnance de non-publication empêche de divulguer la preuve au dossier.
Son avocat Me Guy Plourde a remis le dossier de son client au 30 mars prochain.
C'est Me Nathalie Robidoux qui représente le ministère public dans cette affaire.
En novembre 2012, Goulet avait été condamné à une peine de 22 mois de prison pour falsification de documents et utilisation de faux documents.
Du 31 mai au 18 juillet 2012, il avait trahi la confiance d'une femme dans la vingtaine, allant jusqu'à lui soutirer près de 60 000 $ au cours de cette période.