Deux Ontariennes de 21 ans sont accusées d’avoir tenté d’acquérir frauduleusement un véhicule de luxe d’une valeur de 55 000 $, le 22 novembre dernier à Magog

Deux Ontariennes demeurent détenues pour fraude sur un véhicule de luxe à Magog

Deux Ontariennes impliquées dans une tentative de fraude pour acquérir un véhicule Land Rover du concessionnaire H. Grégoire de Magog devront rester détenues pour la durée des procédures judiciaires entreprises contre elles.

Gimena Laura Ayala de Barrie et Shania Tonya Randall de Brampton ont échoué dans leur tentative d’être remises en liberté au palais de justice de Sherbrooke.

Les deux femmes de 21 ans sont accusées d’avoir tenté d’acquérir frauduleusement un véhicule de luxe d’une valeur de 55 000 $, le 22 novembre dernier à Magog.

Selon la preuve faite lors de l’enquête sur remise en liberté par la procureure aux poursuites criminelles Me Véronique Gingras-Gauthier, c’est Gimena Laura Ayala qui avait été mandatée pour aller chercher le véhicule au concessionnaire magogois.

Toute la transaction avait été conclue par Internet et par téléphone.

L’identité d’une cliente d’une caisse populaire Desjardins de la région d’Ottawa en Ontario avait été utilisée pour tenter d’acquérir frauduleusement le véhicule. Cette dernière n’a rien à voir avec le stratagème. Elle a d’ailleurs porté plainte à la police d’Ottawa pour vol d’identité après avoir été informée de cette affaire.

Concernant le véhicule Land Roover, le financement avait été autorisé une première fois auprès d’une institution financière avant d’être refusé quelques jours plus tard étant donné que le même faux permis de conduire avait été utilisé dans une autre tentative de fraude faite à un concessionnaire Jaguar-Land Rover.

Après avoir communiqué avec la Régie de police Memphrémagog, le concessionnaire H. Grégoire a tout de même gardé le rendez-vous fixé pour la livraison du véhicule.

Gimena Laura Ayala s’est présentée en taxi au concessionnaire de la rue Sherbrooke à Magog vers 20 h, le 22 novembre.

Elle a été arrêtée sur place. En interrogeant le chauffeur de taxi, les policiers ont aussi pu procéder à l’arrestation de Shania Tonya Randall, qui attendait dans un stationnement à proximité.

Dans son cellulaire, les enquêteurs ont retrouvé des messages textes sur le stratagème utilisé et prouvant d’autres fraudes et tentatives de fraudes réalisées au cours des dernières semaines, dont celle d’un véhicule Tundra 2019.

Une fausse identité avait aussi été utilisée lors de cette fraude.

Quatre autres vols

Les enquêteurs de la Régie de police Memphrémagog ont pu refaire le parcours des deux femmes au cours des derniers jours où elles sont allées dans la région de Montréal où des fraudes semblables ont été faites au cours des derniers jours.

Selon le FM 98,5, des tentatives de fraude concernant des véhicules de luxe ont été faites à Laval et à Montréal-Nord.

Le même stratagème d’achat par téléphone en utilisant une fausse identité avait été utilisé.

Dans la preuve de l’affaire de Magog, aucun lien n’est cependant fait avec ces cinq évènements pour lesquels une femme de 26 ans est accusée à Laval.

Concernant Gimena Laura Ayala de Barrie et Shania Tonya Randall, c’est une accusation de fraude de plus de 5000 $ à l’endroit du concessionnaire automobile qui a été portée.

À la suite de leur enquête sur remise en liberté, le tribunal a déterminé qu’il était préférable qu’elles restent détenues pour assurer leur présence à la cour.

La femme de 21 ans avait présenté de faux papiers d’identité au moment de conclure la transaction pour acquérir le véhicule, le 22 novembre.

En plus du complot pour fraude, elles ont aussi été accusées de supposition de personne, d’utilisation de faux documents, de possession de faux papiers d’identité, de possession de faux permis de conduire, de fausse carte d’assurance maladie ainsi que de faux certificats de naissance.

Shania Tonya Randall a aussi été accusée d’entrave au travail des policiers. 

Leur dossier sera de retour devant le tribunal le 11 décembre.