Ian Bélanger

Deux meurtriers allégués veulent être libérés

Accusés du meurtre au deuxième degré d’Héliodore Dulac à Milan, Ian Bélanger et Kassandra Harpin demandent à être remis en liberté.

Les deux accusés se sont présentés, mardi, devant le juge Martin Bureau de la Cour supérieure au palais de justice de Lac-Mégantic.

Le couple est détenu depuis le début du mois de septembre. Ils ont été amenés au Centre de détention de Sherbrooke dans le même fourgon cellulaire.

L'homme de 40 ans et la femme de 29 ans sont accusés du meurtre au deuxième degré de l'homme de 72 ans le 3 juin dernier à Milan.

Un sergent-enquêteur de la division des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec est venu présenter le contenu  de l’enquête effectuée jusqu’à maintenant dans le dossier.

La déclaration vidéo de Kassandra Harpin faite aux policiers doit aussi être déposée en preuve devant le juge Bureau.

Des photos ont été déposées sous scellé au tribunal.

Une ordonnance de non-publication a été demandée par les procureurs aux poursuites criminelles Me Claude Robitaille et Me Isabelle Dorion dans le dossier, ce qui empêche de révéler le contenu de la preuve.

L’avocat de la défense Me Marc-André Champagne et Me Nathalie Gaulin de l’aide juridique ont présenté leur preuve.

C’est une preuve commune qui a été faite par la poursuite. Elle sera versée dans le dossier de Bélanger à la fin du mois d’octobre.

Me Thomas Walsh et Me Charles Shearson présenteront leurs preuves et leurs arguments le 31 octobre prochain.

Étant donné qu'il s'agit d'une cause de meurtre, le fardeau de la preuve est inversé relativement à la remise en liberté des deux accusés.

Bélanger et Harpin avaient été arrêtés sur la voie publique à Lambton.

Héliodore Dulac a été retrouvé sans vie le 3 juin à sa résidence du chemin Yard à Milan, dans la MRC du Granit.

Le décès a été considéré au départ comme une mort suspecte. Des analyses plus poussées ont permis de confirmer la thèse du meurtre.