Le secteur des rues Galt Ouest, Jolliet et Delorme a été inondé par un bris d’aqueduc mardi.

Deux bris d’aqueduc majeurs à Sherbrooke

Ce fut un début d’année occupé pour le service des travaux publics de la Ville de Sherbrooke, qui a dû colmater deux fuites d’eau majeures en moins de 24 heures.

Le froid polaire de la dernière semaine semble avoir eu raison de l’aqueduc des secteurs de la rue Olivier tard lundi soir, puis de la rue Jolliet en milieu d’après-midi mardi.

Environ 50 maisons des rues Galt Ouest, Jolliet et Delorme ont notamment été vérifiées, mardi, par le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS).

« On parle de quelques évacuations, mais sans plus. Cinq à dix personnes ont été relogées dans leurs familles. Nous avons eu une rupture de canalisation, soit une conduite de vingt pouces. Nous avons vérifié les maisons inondées pour s’assurer que la sécurité des gens à l’intérieur ne soit pas compromise », explique le chef de division au SPIS, Claude Langlois.

Le service des travaux publics de la Ville de Sherbrooke a fermé six valves pour contrôler la fuite d’eau puis la colmater.

« C’est sûrement le froid qui a fait en sorte que les conduites se sont rompues. Mais ce sera aux travaux publics de confirmer la cause », mentionne Claude Langlois du SPIS.

Résidant de la rue Delorme, Dany Gagné a surveillé de près le flot d’eau arrivant de la rue Jolliet directement vers sa demeure.

« Nous avons réussi à pelleter pour que l’eau évite d’entrer chez nous. Ce n’est pas la même chose chez notre voisin. Ils ont dû fermer l’électricité. C’est certain que tant que l’eau ne sera pas arrêtée, nous allons rester sur nos gardes », a souligné M. Gagné.

En début de soirée, sa conjointe et lui s’étaient déplacés dans le secteur de l’église Marie-Médiatrice pour s’informer de l’avancement des travaux de colmatage de la fuite.

« Je croyais que la fuite provenait de la rue Jolliet dont l’aqueduc devait être refait l’été dernier », a-t-il mentionné.

Une vingtaine de résidants de la rue Olivier, au centre-ville de Sherbrooke, ont dû être évacués momentanément dans la nuit de lundi à mardi.

Rue Olivier

Une vingtaine de résidants de la rue Olivier, au centre-ville de Sherbrooke, avaient pour leur part dû être évacués momentanément dans la nuit de lundi à mardi, alors qu’un bris d’aqueduc a causé des infiltrations d’eau dans quelques logements.

L’évacuation avait débuté vers 1 h du matin, et tous les évacués ont pu rentrer chez eux au courant de la nuit.

Plusieurs rues des alentours ont été bloquées à la circulation en raison de l’eau qui y avait coulé et qui avait eu le temps de geler. Elles ont toutefois été graduellement rouvertes.

- Avec Camille Dauphinais-Pelletier