Les images d’une caméra de surveillance montrent le suspect en train de déposer le paquet explosif dans la boîte aux lettres.

Deux bombes au chlore explosent chez un citoyen

Un dispositif explosif fait de chlore a été déposé dans la boîte aux lettres d’un résidant de la rue Pasteur jeudi dernier, à Sherbrooke. Vers 21 h 45, le dispositif a explosé, causant des dommages dans l’entrée de la maison. Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a ouvert une enquête afin de retrouver l’homme fautif.

Grâce aux images enregistrées par la caméra de surveillance du résidant, André Morin, le SPS espère retrouver le suspect. « Pour l’instant l’enquête ne nous a pas permis d’arrêter personne ni de mettre le doigt sur le motif. L’enquête commence », commente le porte-parole du SPS Martin Carrier.

En plus de la bombe dans la boîte aux lettres, une deuxième a été lancée près de l’arbre du terrain à l’avant de la maison. Ce sont donc deux forts bruits qui ont réveillé la famille jeudi soir. « J’étais sûr que quelque chose dans la maison avait explosé, ça a vibré dans la maison », commente André Morin.

L’heure du coup monté laisse imaginer le pire pour la famille Godin, André et sa conjointe Chantale ont d’ailleurs deux enfants. Une bombe au chlore explose en seulement quelques minutes après avoir été déposée. « Ce qui nous insulte le plus c’est que c’est très dangereux à cette heure-là. Quelqu’un qui passe à la marche ou nous en allant voir dans la boîte à malle, ça aurait pu nous exploser en pleine face », ajoute Mme Godin.

Après l’explosion du dispositif, les policiers et les pompiers se sont rendus sur place. « Il y a eu projection de chlore sur la maison et dans l’entrée. Personne n’a été blessé », ajoute l’agent Martin Carrier.

Il n’y aurait pas de pistes dans l’enquête pour le moment, mais le SPS a des raisons de croire que le crime est dirigé vers une seule personne. « Ça lui est arrivé l’an passé. Il n’y a personne d’autre à Sherbrooke qui a eu cette problématique-là. Ça semble viser le résidant des lieux », explique M. Carrier.

C’est donc la deuxième fois que les résidents de la rue Pasteur voient une bombe faite de chlore exploser sur leur terrain.

M. Morin a publié les images de sa caméra de surveillance sur son compte Facebook, souhaitant obtenir l’aide de la population pour identifier le suspect. Il avait justement installé cette caméra après les incidents de l’an dernier.

« Ça nous fait très peur, partage Mme Godin. À un moment donné, ils vont réussir à faire plus que des dégâts matériels. »

Le SPS prévoit aussi utiliser les images de la caméra pour diffuser une photo du suspect et ainsi le retrouver, il risque d’être accusé de méfaits sur des dommages matériels.