Michel Hanszer

Deux ans de prison pour recel de bijoux

C’est la curiosité de Michel Hanszer de Montréal envers les articles de valeur volés à la bijouterie Skinner & Nadeau des Promenades King en début d’année qui le conduit en prison pour les deux prochaines années.

Hanszer avait été remis en liberté pour des motifs humanitaires après avoir plaidé coupable aux accusations portées contre lui en avril dernier. 

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec l’a condamné, mercredi, à deux ans de pénitencier.

Arrêté à son domicile du boulevard Rolland à Montréal-Nord, il avait en sa possession pour plus de 33 000 $ de bijoux dont la plupart portaient encore les étiquettes de la bijouterie Skinner & Nadeau.

L’individu de 54 ans, défendu par Me Benoit Gagnon de l’aide juridique, a reconnu le recel de montres et bijoux de plus de 5000 $ au palais de justice de Sherbrooke.

Il a aussi plaidé coupable aux accusations de possession de cocaïne, de méthamphétamine et de MDMA, soit de l’ecstasy dans le but d’en faire le trafic.

Le vol à la bijouterie sherbrookoise est survenu dans la nuit du 22 au 23 mars dernier, mais Hanszer jure qu’il n’y a jamais mis les pieds. 

Yves Caron, condamné à la même peine de deux ans de pénitencier pour son implication dans cet important vol de bijoux, s’était présenté chez lui avec le butin. « C’est une erreur d’avoir repris contact avec lui. J’étais curieux de voir ça», signale Hanszer.