Les vielles voitures étaient destinées à la ferraille.

Deux ans de prison pour des vols... de vieux véhicules

Un individu qui volait de vieux véhicules pour les revendre pour le métal a été condamné à deux ans moins un jour de prison.

Marc Gendron a reconnu, au palais de justice de Sherbrooke, avoir volé un Plymouth Sundance 1993, un Dodge Caravan 1998, un Chevolet Express 2002 ainsi qu’un Kia Rio 2003.
Le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec a retranché la détention provisoire de trois semaines lors de l’imposition de la peine, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke. Peine importante imposée en raison des nombreux antécédents judiciaires de l’accusé.
L’individu de 53 ans a reconnu les vols commis entre le 14 août et le 22 août 2017 à Sherbrooke.
C’est une dénonciation du vol du Dodge Caravan par la fille de l’une des victimes qui a permis de remonter la piste de Marc Gendron.
Même s’il n’avait pas les clés des véhicules ni les immatriculations, il réussissait à obtenir un montant d’argent en revendant les carcasses de véhicules chez Métaux Doucet du chemin Bibeau.
Gendron obtenait environ 300 $ à 400 $ pour le métal des véhicules.
« Le propriétaire de Métaux Doucet a contacté la propriétaire du véhicule pour lui dire qu’il l’avait dans sa cour. Les policiers ont confirmé la présence des véhicules puis fait une enquête pour retrouver l’accusé », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles, Me Nathalie Robidoux.
Gendron avait aussi volé les articles qui se trouvaient dans les véhicules à des prêteurs sur gages, soit une scie circulaire et un GPS. Gendron a reconnu avoir fait le trafic d’objets trouvés dans les véhicules volés.
L’accusé possède de nombreux antécédents en semblable matière.
« Ce sont des événements qui remontent à une année. Il a eu le temps de servir une peine complète. Il s’était retrouvé un emploi et un logement pour la première fois de sa vie » explique Me Jessyca Duval de l’aide juridique.
Gendron avait déjà plaidé coupable à douze chefs d’accusation pour 22 vols de voiture en 2014. Il avait écopé de deux ans de prison.
En octobre 2017, Gendron a été condamné à onze mois de prison à Longueuil, soit entre le dépôt des accusations et les vols commis.
Une probation de deux ans lui a été imposée avec une interdiction de se rendre chez Métaux Doucet du chemin Bibeau à Sherbrooke.