Les procureures aux poursuites criminelles dans le dossier kayak, Me Stéphanie Landry et Me Karine Guay.

Détention supplémentaire dans kayak?

Détenus depuis bientôt quatre ans à la suite de leur arrestation dans le projet kayak, Rock Proulx et Dany Ward sauront au cours des prochaines semaines s'ils quitteront la prison ou s'ils y passeront encore plusieurs mois.
En compagnie d'Éric Letarte, Ward et Proulx ont été trouvés coupables de diverses accusations portées contre eux relativement à la vente de drogue en lien avec les Hells Angels.
Après avoir entendu les observations sur la peine, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke la juge Julie Beauchesne de la Cour du Québec informera les accusés le 7 avril prochain du moment de sa décision sur la peine.
Dany Ward a été reconnu coupable de gangstérisme, complot pour trafic de stupéfiants, trafic de stupéfiants et possession d'arme prohibée avec munitions à proximité. Proulx a été reconnu coupable de trafic de stupéfiants et possession d'arme prohibée.
La poursuite réclame une peine totale se situant entre huit et neuf ans dans le dossier de Ward et d'environ huit ans dans celui de Rock Proulx.
« Il n'y a aucune preuve que ce sont des consommateurs de stupéfiants. Dans les deux cas, ils étaient motivés par l'appât du gain (...) Le degré de pureté de la cocaïne est un facteur aggravant et dans ce cas et elle était pure à 86 pour cent », a mentionné la procureure aux poursuites criminelles, Me Stéphanie Landry.
Le temps déjà purgé
Les avocats de la défense Me Jean-Pierre Sharpe et Me Jean-Marc Bédard réclament que le temps déjà purgé, compté à temps et demi, puisse servir de peine.
« Dany Ward a été assez puni pour les gestes pour lesquels il a été reconnu coupable », estime Me Sharpe qui mentionne qu'une peine totale de cinq ans devrait être imposée et que le temps déjà purgé est équivalent à la peine qu'il devrait recevoir.
Dany Ward a été condamné pour ses liens avec Serge Pinard qui figurait juste en bas du membre en règle des Hells Angels Vincent Boulanger dans la hiérarchie criminelle établie dans le cadre de l'enquête.
Ces deux individus ont été condamnés à 45 mois de prison dans cette affaire.
Quant à Rock Proulx, il a été décrit comme un vendeur de drogue indépendant qui ne payait pas sa « cut » aux Hells Angels. De la drogue, plus de 42 000 $ en argent, des armes à autorisation restreinte et un système de caméras avaient été découverts chez lui lors de la perquisition.
Son avocat Me Jean-Marc Bédard a plaidé qu'il n'y a aucune preuve du lien de Proulx avec une organisation criminelle : « il agissait seul ».
« Pour Rock Proulx, la peine est purgée (...) Son état de santé s'est détérioré en détention à un point tel qu'il a dû subir une amputation en raison de son diabète. Il a été conduit à l'hôpital à 76 reprises », a signalé Me Jean-Marc Bénard.
Éric Letarte
Éric Letarte, qui pourrait prendre le chemin de la prison après avoir été reconnu coupable de production de plus de 500 plants de cannabis, subira les observations sur la peine le 1er juin. Letarte est toujours en liberté.
Son avocat Me Jean-Pierre Gagnon a convaincu le tribunal qu'une évaluation dans le cadre d'un rapport présentenciel pourrait être bénéfique pour l'éclairer sur la situation de l'accusé.
Le procès kayak a été entrepris en décembre 2015 dans cette affaire. Les verdicts de culpabilité ont été portés en appel.
L'opération kayak s'est déroulée le 12 juin 2013 en Estrie.