Carl Mastine

Des infractions de pornographie juvénile sur cinq ans portées contre Carl Mastine

La période au cours de laquelle Carl Mastine aurait commis des crimes relatifs à la pornographie juvénile a été allongée sur cinq années.

Arrêté en avril dernier, ce citoyen du canton de Cleveland avait été arrêté dans une affaire de pornographie juvénile qui s’échelonnerait entre juin 2014 et avril 2019, soit au moment de son arrestation.

Mastine était de retour devant le tribunal, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke pour modifier ses conditions de remise en liberté.

Il a obtenu un certain allègement à son couvre-feu pour le temps des fêtes de même que la permission de se rendre chez sa mère qui réside près d’une école à Richmond, alors qu’une condition lui interdit.

« Nous avons l’intention de faire un règlement dans cette affaire », mentionne son avocate Me Mélissa Gilbert.

L’homme de 35 ans est accusé d’avoir rendu accessible et d’avoir imprimé de la pornographie juvénile entre le 22 mars 2015 et le 16 juillet 2015.

Il est aussi accusé d’avoir distribué de la pornographie juvénile entre octobre et novembre 2018.

Des chefs d’accusation d’avoir accédé et d’avoir possédé de la pornographie juvénile entre juin 2014 et avril 2019 sont aussi portés contre lui.

Son dossier reviendra devant le tribunal le 5 février 2020.