Une résidence de la rue Couture à Ascot Corner a été complètement détruite par les flammes, alors que les pompiers revenaient d'un incendie mortel sur la rue Blais le 22 juin dernier.

Des incendies criminels marquent l'Estrie en 2016

Ce sont les incendies criminels qui ont occupé plus particulièrement les pompiers lors de la dernière année.
Julie Simoneau-Audy et Karl Watson ont reconnu avoir participé par la complicité après le fait à l'incendie criminel d'une résidence de Saint-François-Xavier-de-Brompton. Ils ont aussi admis la trame factuelle de leur fuite des lieux de cet incendie criminel survenu dans la nuit du 26 au 27 février dernier. Cependant, les deux individus n'ont pas reconnu être à l'origine de l'incendie qui avait détruit une résidence unifamiliale de la rue Jolin. Détenu depuis son arrestation dans cette affaire, Karl Watson a été condamné à un total de deux ans moins un jour de prison, alors que Julie Simoneau-Audy a été condamnée à 18 mois de détention à purger dans la collectivité.
Mavryck Saint-Jean n'a pas l'intention de faire un procès relativement aux accusations qui lui sont reprochées pour son implication dans l'incendie criminel de la rue Marquette en février 2016. Mavryck Saint-Jean serait à l'origine de l'incendie qui a lourdement endommagé la bâtisse qui abritait le restaurant l'Empreinte, de la rue Marquette à Sherbrooke. Le restaurant a rouvert ses portes quelques mois plus tard sur la rue King Ouest. Mavryck Saint-Jean a été accusé d'incendie criminel et de production de résine de cannabis dans un logement du deuxième étage.
Un incendiaire allégué, Guillaume Bélanger, qui aurait allumé sept incendies dans la nuit du 16 au 17 septembre a été accusé. Un premier incendie s'est déclaré sur la rue Denault à 22 h 21, puis sur les rues Montréal, Terrill, Murray, Conseil et Ontario, selon des intervalles allant de 10 à 40 minutes. Deux cabanons, deux bâtiments, l'église Eckankar de la rue Montréal ainsi que des bacs de recyclage ont été endommagés.
Ailleurs en Estrie
Matin rouge à Ascot Corner le 22 juin, alors que deux incendies se sont déclarés à moins de trois heures d'intervalle, dont un mortel. Un homme de 54 ans d'Ascot Corner a perdu la vie dans l'incendie de la résidence qu'il occupait derrière le 201 de la rue Blais. Une résidence de la rue Couture a à Ascot Corner a été complètement détruite par les flammes, alors que les pompiers revenaient de l'incendie mortel de la rue Blais.
C'est vraisemblablement lors des manoeuvres d'allumage du barbecue au charbon de bois extérieur que deux employés du Centre de villégiature Jouvence ont été blessés en juin. Les deux employés de la cuisine, un homme de 79 ans et un autre de 19 ans, ont été brûlés à environ 15 pour cent de leur corps,
L'entreprise Canards du Lac Brome a dû se relever de l'incendie de l'un de ses bâtiments en mars dernier. Le plus petit des bâtiments d'élevage de canards de l'entreprise de Mario Côté a été la proie des flammes à Saint-Camille.
les ravages de l'eau
En février dernier lors d'importantes précipitations, une surcharge d'eau au poste de pompage du boulevard Bertrand-Fabi avait entraîné des refoulements dans une quinzaine de maisons du quartier. L'eau s'était accumulée dans les sous-sols de 15 à 20 maisons des rues Charny, Chénier et Bertrand-Fabi. Certaines résidences n'avaient reçu qu'un à deux pouces d'eau, alors que le niveau a atteint jusqu'à deux pieds à certains endroits.
Tansports Québec a dû procéder à des travaux pour adoucir le profil de la pente où s'est produit un affaissement partiel en bordure de la route 103-143 à l'extrémité de l'autoroute 410 dans l'arrondissement de Lennoxville. Le sol s'est affaissé à quelques dizaines de mètres de la route jusqu'à la rivière Massawippi près du nouvel accès du chemin Haskell Hill entre la ferme Wera et le carrefour giratoire du bout de la 410 le 10 janvier dernier. Le MTQ a constaté ce glissement de terrain le lendemain.