Des employés d'Électro-5 déjouent un important vol

L'esprit vif d'employés de la compagnie Électro-5, située dans le parc industriel de Sherbrooke, a permis de déjouer le vol d'un appareil de grande valeur, mardi en avant-midi.
C'est en remarquant le numéro d'un bon de commande inhabituel que les gens de l'entreprise ont eu la puce à l'oreille.
Celui-ci avait été donné lors d'un appel téléphonique d'individu disant travailler pour la Ville de Sherbrooke. Il disait qu'on passait prendre l'appareil en question, soit une caméra thermique, dans les heures suivantes.
«Les employés et la direction ont compris que quelque chose n'allait pas», raconte Martin Carrier, porte-parole du Service de police (SPS).  «Ils nous ont contactés.»
«Nous avons eu le temps de prendre position. Quand le livreur est arrivé, nous avons pu l'arrêter.»
Une enquête a été ouverte. Le courrier, un homme de 36 ans, a été rencontré quelques heures par les enquêteurs. Le SPS a soumis le dossier au procureur de la couronne pour évaluation et qui décidera si des accusations pourraient être portées.
 «C'est un appareil de grande valeur, environ 10 000 $», précise M. Carrier.
«Nous savons que c'est une manière d'opérer qui a déjà eu lieu ailleurs au Québec. Nous voulons trouver le client qui a passé la commande au livreur.»