L’entraîneur Dirk Waardenburg et son associé Charles Hauver sont derrière l’initiative des cours d’autodéfense gratuits aux infirmiers.
L’entraîneur Dirk Waardenburg et son associé Charles Hauver sont derrière l’initiative des cours d’autodéfense gratuits aux infirmiers.

Des cours d’autodéfense offerts gratuitement aux infirmiers

La récente agression d’un patient à l’endroit d’un infirmier à l’urgence de l’hôpital de Granby a fait bien des remous dans la communauté. Outrés par cette situation, des formateurs d’autodéfense ont pris la balle au bond pour inculquer, sans frais, leurs techniques aux effectifs médicaux.

«C’est totalement inacceptable! Donnons-leur des outils à ces gens qui s’occupent de nous dans des conditions difficiles», ont publié sur les médias sociaux les propriétaires du Body Gym de Granby, faisant le lien avec l’article de La Voix de l’Est intitulé «Un patient tabasse un infirmier».

En fait, l’infirmier en question connaît un des associés du centre d’entraînement, affilié également au Speedy Gym, qui offre des séminaires d’autodéfense depuis plusieurs années. « Une de nos connaissances s’est fait agresser. Les infirmiers sont souvent confrontés à toutes sortes de clientèles violentes ou instables psychologiquement. Alors, on a décidé d’offrir, à lui et à ses collègues, une formation gratuite pour éviter qu’ils soient blessés par une personne qui voudrait les attaquer durant leur travail et qu’ils puissent la maîtriser rapidement », a indiqué Dirk Waardenburg, un des propriétaires et entraîneurs.

Rappelons qu’un patient désorganisé, excédé d’attendre à l’urgence du centre hospitalier de Granby (CHG), avait agressé un infirmier du triage le 29 janvier, vers 23 h. L’homme de 59 ans a par la suite été maîtrisé, notamment par le gardien de sécurité, qui ne se trouvait pas directement sur les lieux lors de la violente altercation. Le forcené devrait faire face à une accusation de voies de fait.

Engouement

La formation d’autodéfense sera donnée le 15 février dans les locaux du centre d’entraînement, dont une section est aussi dédiée aux arts martiaux. Jusqu’ici, une quinzaine de personnes se sont inscrites, soit la moitié du nombre maximal admis. « Il y a un bon engouement chez le personnel de l’hôpital. Surtout chez les femmes, qui se sentent souvent plus vulnérables face à un agresseur », a mentionné M. Waardenburg.

La technique a été créée par le Belge Frédéric Mastro, qui se décrit comme « un expert en défense personnelle ». On peut lire sur le site du fondateur que le Mastro defense system (MDS) « englobe toute une série de techniques, de tactiques et de comportements qui sont propres aux différents métiers de la sécurité et de la protection rapprochée ainsi qu’aux civils ». Des médias européens rapportent que M. Mastro a notamment formé des membres des forces spéciales américaines (SWAT), du FBI et de la CIA. « Nous sommes les seuls représentants du MDS pour le Canada. C’est une technique à la fois simple et efficace qui permet de se défaire de l’emprise d’un assaillant et de le maîtriser sans le blesser », a résumé M. Waardenburg.

En ce moment, la formation d’autodéfense est offerte mensuellement. Des cours pourraient s’ajouter si la demande s’accroît. « C’est évident qu’on aimerait former le personnel dans les hôpitaux de la région, a fait valoir Dirk Waardenburg. Ça fait partie de nos projets parce qu’il y a un réel besoin. »

Le CIUSSS de l’Estrie offre déjà à « différents groupes ciblés du personnel », notamment à l’urgence, la formation Oméga. Celle-ci renferme entre autres des « techniques simples d’esquive et d’immobilisation » ainsi que des types d’intervention « verbale et psychologique » à l’endroit de patients agressifs. L’organisation n’a pas voulu se prononcer à propos des cours gratuits d’autodéfense que pourront suivre au privé certains de leurs employés.