Les policiers de Magog ont ouvert une enquête à la suite de l’intoxication d’adolescents à une drogue qui reste à identifier.

Des ados intoxiqués par une drogue non identifiée

Alors qu’on constate que le fentanyl fait sentir sa présence malheureuse dans la région, on apprend que des adolescents de la région de Magog ont été hospitalisés après avoir consommé ce qu’on pensait être un puissant médicament utilisé pour ralentir le système nerveux central.

Les agents de la Régie de police de Memphrémagog (RPM) ont dû réagir promptement pour neutraliser la source de la distribution une drogue que les victimes intoxiquées croyaient être du Xanax.

« Étant donné l’urgence de la situation, les enquêteurs de la RPM ont rapidement procédé dans ce dossier. Après avoir analysé sommairement une pilule saisie, ils ont constaté qu’il s’agissait en fait d’une réplique qui avait été obtenue d’un revendeur sur la rue », explique Mickaël Laroche, agent aux relations médias à la RPM.

« Même si les effets ressentis par les consommateurs semblent s’apparenter à ceux provoqués par le Xanax, la drogue saisie n’était vraisemblablement pas cette substance. Elle sera envoyée à l’analyse et sa composition exacte devrait être connue au cours des prochains jours. »

L’enquête a aussi permis d’identifier des suspects. Jeudi après-midi, la Régie de police de Memphrémagog, en collaboration avec l’Escouade régionale mixte, a arrêté trois individus âgés de 19 à 22 ans et fouillé le véhicule qu’ils utilisaient. Les suspects ont été conduits au poste de police pour être interrogés, précise M. Laroche.

« Un mandat de perquisition a aussi été obtenu dans le but de fouiller la résidence des suspects située au 110 du chemin Laurendeau à Magog », dit-il.

Le Xanax est vendu sous ordonnance seulement et est prescrit à des patients ciblés qui ont d’abord été évalués par un médecin, ajoute l’agent Laroche. De plus, le produit est déconseillé aux personnes âgées de moins de 18 ans.