La policière Caroline Landry

Délit de fuite: la policière Landry évoque une perte de mémoire

Une perte de mémoire causée par une commotion cérébrale subie lors d'un impact avec un véhicule immobilisé sur la rue King Ouest à Sherbrooke justifie le fait que la policière Caroline Landry a quitté les lieux de l'accident.
L'agente du Service de police de Sherbrooke, qui n'était pas en fonction lors des événements, a plaidé coupable, mercredi, à une accusation réduite d'entrave au travail des policiers dans l'exercice de ses fonctions pour avoir fait entreprendre une enquête le 1er mai 2014.
Les événements sont survenus à 23 h 20 devant le commerce Serrurerie Multi-Clés, situé au 1374 de la rue King Ouest.
Le véhicule de de Caroline Landry a été retrouvé 712 mètres plus loin. L'accident a été rapporté à 2 h 20.
Visiblement émue par la conclusion de cette affaire qui l'a confinée à des tâches administratives depuis plus de trois ans, Caroline Landry a vu le tribunal entériner la suggestion commune d'absolution inconditionnelle.
La procureure aux poursuites criminelles Me Annie-Claude Chassé et l'avocat de la défense Me Alexandre Tardif ont fait cette suggestion au tribunal qui tient compte de l'intérêt véritable de la policière sans nuire à l'intérêt public .
Me Tardif explique que ce sera au comité de discipline du SPS de déterminer de la suite des choses relativement à la poursuite de la carrière de la policière.
Les événements
Caroline Landry avait passé quelques heures au bar la Cachette des sportifs en compagnie d'une collègue policière. Aucune preuve n'a été soumise relativement à sa consommation d'alcool qui a été établi à deux verres au cours de la soirée.
C'est en échangeant des messages textes avec son amie que son véhicule a percuté un véhicule stationnaire sur la rue King Ouest à la hauteur de la rue Vimy. Les deux véhicules impliqués sont une perte totale.
Plusieurs messages et appels ont été placés aux officiers de l'Association des policiers et policières de Sherbrooke et à des policiers en service lors des événements.
L'accident a été rapporté à 2 h 20, après l'admission de Caroline Landry à l'hôpital.
Un rapport médical prouvant l'amnésie post-traumatique diminuant la capacité d'analyse de Caroline Landry au moment des événements a incité le ministère public à consentir à la suggestion commune.
« Encore aujourd'hui, Caroline Landry n'est pas en mesure d'expliquer pourquoi elle a quitté les lieux de cet accident. Elle n'est pas en mesure de dire pourquoi elle a pris panique et n'a pas rapporté l'accident », mentionne Me Tardif.
Caroline Landry a reconnu avoir fait commencer une enquête policière après ne pas être restée sur les lieux de l'accident.