Trois victimes ont été impliqués dans l'accident.

Délit de fuite à Trois-Rivières: un fuyard fauche la vie d’une innocente victime

TROIS-RIVIÈRES — Un homme de 63 ans a perdu la vie jeudi midi, après un très grave accident survenu à la suite d’un délit de fuite, à Trois-Rivières. La collision est survenue au bas de la côte Plouffe, à l’intersection de la rue Sainte-Marguerite. L’homme de 63 ans n’était pas impliqué dans le délit de fuite et serait malheureusement une innocente victime de ce fuyard.

La poursuite policière a débuté vers 11 h 45, alors qu’un policier de la Sécurité publique effectuait une opération de surveillance du port de la ceinture de sécurité. Selon les premières constatations, il aurait actionné le dispositif de détection de plaques, qui a détecté un véhicule dont la plaque d’immatriculation était expirée.

Le conducteur de ce véhicule se serait immobilisé à un feu rouge et le policier l’aurait rejoint à pied. Au moment où le policier a cogné à sa fenêtre, le conducteur aurait pris la fuite. Une poursuite policière s’est donc mise en marche avec le véhicule patrouille.

Selon des témoins rencontrés sur place, le véhicule du fuyard roulait à très haute vitesse lorsque l’accident est survenu. Le chauffard a percuté une voiture qui arrivait de la côte Plouffe. Le conducteur de ce véhicule a perdu la vie. L’impact latéral a été d’une telle violence que le véhicule de la victime a heurté un autre véhicule qui était immobilisé sur la rue Sainte-Marguerite, puis a été projeté sur les terrains du marché IGA situé juste à côté. 


Samantha Galaise

Une famille sous le choc

«Ça aurait pu être moi», a confié Samantha Galaise, une jeune femme qui prenait place à bord du véhicule happé par celui de la victime. Elle s’en tire avec une blessure à la hanche et une brûlure au niveau de la clavicule.

Selon Mme Galaise, le déplacement de la voiture de la victime s’est fait sur environ neuf pieds. 

Elle a raconté avoir vu la voiture des policiers s’immobiliser au feu rouge. Le fuyard, lui, ne s’est jamais arrêté. C’est à ce moment que l’impact s’est produit avec le véhicule de la victime.

«Tout ça s’est fait en 15 secondes», a affirmé la jeune femme. «Je voyais des flammes dans la Civic en avant de moi, donc j’ai foutu le camp par la fenêtre». 

«Ma famille est sous le choc, je n’imagine pas celle du défunt», a-t-elle souligné. 

Selon certains témoins, le véhicule fautif roulait à une vitesse estimée à 100 km/h au moment de l’impact, une information que n’a pas pu confirmer la Sécurité publique de Trois-Rivières. D’ailleurs, étant donné qu’un véhicule de la Sécurité publique était impliqué dans cette poursuite, le dossier a été transmis au Bureau des enquêtes indépendantes afin de mener l’enquête dans cette histoire.

Un périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur et la circulation a été perturbée de longues heures, le temps que les enquêteurs puissent reconstituer la scène pour les fins de l’enquête. Le Bureau des enquêtes indépendantes a dépêché douze enquêteurs sur les lieux, qui sont arrivés vers la fin de l’après-midi. Ils ont également demandé l’assistance de la Sûreté du Québec dans cette histoire pour fournir un technicien en identité judiciaire et un expert en reconstitution de collision.

Il n’a malheureusement pas été possible de savoir, jeudi après-midi, si le fuyard avait été placé en état d’arrestation dans cette histoire et s’il allait donc être accusé ou non vendredi dans cette affaire.

Le Bureau des enquêtes indépendantes demande à quiconque aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son site web au www.bei.gouv.qc.ca.

Avec Laurence Chartrand