Crimes à caractère sexuel : deux individus vont régler leur dossier

Deux individus accusés de crimes à caractère sexuel pourraient régler leurs dossiers à leur retour devant le tribunal au cours de l'automne.
Dany Côté a indiqué au tribunal, mardi, vouloir disposer de ses dossiers.
« Plusieurs accusations sont passibles de temps à purger de façon consécutive. Nous sommes en négociation pour une peine globale à imposer dans le dossier », a expliqué au tribunal l'avocat de la défense Me Christian Raymond.
C'est une plainte d'une adolescente de 11 ans de Sherbrooke qui a mis la puce à l'oreille des autorités relativement à l'individu à l'été 2016.
Côté lui aurait envoyé des images à caractère sexuel sur Internet.
Des accusations de leurre informatique d'enfant et de possession de pornographie juvénile ont notamment été portées contre l'individu de 34 ans.
Côté a suivi une thérapie fermée à la suite de son arrestation pour divers crimes de nature sexuelle.
Le dossier a été reporté au 16 novembre prochain. C'est Me Joanny Saint-Pierre qui représente le ministère public dans les dossiers de Dany Côté.
Gilles Charest
Accusé d'exhibitionnisme, Gilles Charest attend de savoir si d'autres accusations seront portées contre lui avant de plaider coupable dans ses dossiers.
Charest, qui est accusé de s'être exhibé devant deux jeunes filles à Sherbrooke en septembre 2016, était de retour devant le tribunal, mardi.
« Mon client vit les événements très difficilement. Nous voulons régler les dossiers, mais la couronne mentionne que d'autres accusations pourraient être portées », a expliqué Me Raymond au tribunal.
La procureure aux poursuites criminelles Me Isabelle Dorion a assuré le tribunal qu'une décision sera prise sur la question du dépôt d'autres accusations d'ici le retour du dossier le 4 octobre prochain.
Gilles Charest est accusé d'avoir exhibé ses organes génitaux devant un enfant de moins de 16 ans.
Le Service de police de Sherbrooke avait diffusé une description de l'individu à la suite des gestes. Il avait été localisé dans le secteur d'Ascot Corner.
L'individu au comportement douteux se serait masturbé devant des fillettes. Ces événements troublants seraient survenus vers midi et demi dans le stationnement de la pharmacie Jean-Coutu de la rue King Est, le 18 septembre 2016.
Le suspect se trouvait dans son véhicule Hyundai Accent 2002 de couleur or. Le véhicule orné d'un aileron à l'arrière, rouillé sur le parechoc avant, sur l'aileron, dans les ailes ainsi que dans le bas de portes a été signalé à plusieurs reprises.