Coupable de fuite et menaces des policiers

Dans des moments de détresse psychologique, Éric Therrien de Sherbrooke a commis à deux reprises à la fin de 2016 des gestes criminels envers les policiers.
L'individu de 36 ans était en état d'ébriété lorsqu'il a pris le volant en novembre 2016.
Poursuivi dans les rues de Sherbrooke par les policiers, il a provoqué une poursuite sur 31,7 kilomètres atteignant des pointes de plus de 205 km/h.
C'est à l'aide d'un tapis de clous que les forces policières ont mis fin à la poursuite.
Interpellé par le Service de police de Sherbrooke, Therrien a été soumis à l'alcootest où il a enregistré un taux d'alcoolémie de 119 mg d'alcool par 100 ml de sang.
Lorsque les policiers ont voulu l'interpeller, il a mentionné qu'il allait les piquer.
Devant le tribunal, mardi, il a mentionné ne pas se souvenir d'avoir mentionné aux patrouilleurs avoir voulu les « piquer ».
Un mois plus tard, soit en décembre 2016, sa conjointe a encore appelé les policiers parce qu'il s'était désorganisé.
Il a encore fait des menaces semblables aux policiers s'ils venaient l'arrêter.
Il a plaidé coupable aux accusations de conduite avec les capacités affaiblies, de conduite dangereuse, de fuite des policiers ainsi que de menaces et bris d'engagements.
Son avocat Me Christian Raymond a demandé qu'un rapport présentenciel soit confectionné dans le dossier de son client.
Les observations sur la peine devraient se dérouler le 16 octobre prochain.