Michel Prévost-Bélisle

Coupable d'avoir tiré de la carabine à plomb sur King Ouest

Michel Prévost-Bélisle a reconnu avoir tiré avec une carabine à plomb sur des voitures et un passant sur la rue King Ouest en novembre 2017 à Sherbrooke.

Devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec, il a plaidé coupable à des accusations d'avoir eu en sa possession une arme dans un dessein dangereux pour la paix publique le 11 novembre 2017.

Liure aussi: Le SPS arrête un «tireur actif» à la carabine à plomb

Il a aussi reconnu avoir commis une nuisance publique mettant la sécurité publique en péril et d'avoir utilisé une carabine à air comprimé de façon négligente, mardi, au palais de justice de Sherbrooke.

Des citoyens avaient reçu des balles de plomb sur leur véhicule et un passant en avait reçu sur lui. L'événement a eu lieu à la hauteur du 2600 de la rue King Ouest, soit dans le secteur du concessionnaire Sherbrooke Honda.

« Il visait des voitures d'une fenêtre de son logement », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles Me Laurence Bélanger.

Le Service de police de Sherbrooke avait encerclé le logement de Michel Prevost-Bélisle.

« Les policiers avaient saisi quatre armes à plomb. L'accusé a d'abord affirmé que c'était un ami qui avait tiré. Mais les policiers étaient présents depuis assez longtemps pour confirmer que personne n'était entré ou sorti du logement. La preuve était accablante contre lui », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles.

Devant la juge Fabi, Prévost-Bélisle a reconnu les faits.

« Oui tout à fait », a déclaré Prévost-Bélisle en reconnaissant les faits.

L'avocat de la défense Me Patrick Fréchette a expliqué que le jeune homme présentait d'importants problèmes de consommation de stupéfiants.

« Mon client a fait un suivi rigoureux au CRDE. Il n'a jamais voulu être un danger pour le public. Il a causé des gestes inacceptables étant donné son état d'intoxication ce jour-là », explique l'avocat de la défense, Me Patrick Fréchette.

Michel Prévost-Bélisle avait passé deux nuits en prison à la suite de son arrestation dans cette affaire. Il avait été libéré sous de sévères conditions qui continuent à s'appliquer en attendant qu'il reçoive sa peine.

Me Patrick Fréchette a demandé qu'un rapport présentenciel soit préparé dans le dossier. Michel Prévost-Bélisle devra rencontrer un agent de probation qui soumettra un rapport au tribunal afin de mieux l'informer sur sa situation personnelle.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) avait lancé un appel à la population pour retrouver des victimes d'un « tireur actif » qui aurait atteint des gens avec des plombs sur la rue King Ouest.

La plainte initiale avait été faite par une dame qui disait avoir été atteinte par des tirs d'une carabine à plomb.

Les observations sur la peine se dérouleront le 11 septembre prochain.

Michel Prévost-Bélisle doit aussi se défendre d'autres accusations.

Un procès sera fixé concernant une accusation de méfait de plus de 5000 $ sur un véhicule, ce procès pour des événements commis en juillet 2017 sera fixé le 16 mai prochain.