David Perron
David Perron

Coupable d'avoir éventré deux veaux dans un champ

SHERBROOKE - «Je me suis débarrassé de la viande après m'être rendu compte que j'avais fait une méchante niaiserie.»

David Perron de Cookshire-Eaton a reconnu, lundi, avoir volé deux veaux dans un champ en janvier 2016, les avoir dépecé puis s'être débarrassé de la carcasse. Une canette de bière laissée dans ce champ a permis de remonter jusqu'à lui.

Pour son acte criminel, Perron devra verser 2800 $ aux propriétaires des deux bêtes. Il devra aussi payer sa dette à la société en effectuant 100 heures de travaux communautaires dans le cadre d'une probation de 18 mois.

C'est une plainte pour deux veaux tués et éventrés dans un champ du chemin High Forest à Cookshire-Eaton en janvier 2016 qui est à l'origine de cette affaire.

David Perron a plaidé coupable aux accusations de vol de bétail et d'avoir tué un animal.

La viande des bêtes a été volée. La tête de l'une des deux bêtes a été laissée dans le champ à environ 300 pieds de l'enclos où elle a été abattue.

Le reste de la carcasse d'animal avait été emporté.

Les entrailles de l'une des deux bêtes avaient été laissées dans la neige au milieu du champ.

«C'était un coup de tête», a fourni comme réponse David Perron au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec qui voulait savoir pourquoi il avait commis un tel geste.

Canette de bière

Une canette de bière retrouvée dans le champ a été expertisée au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal. Un mandat obligeant Perron à fournir son ADN a permis de confirmer la thèse policière et de porter des accusations de vol de bétail et d'avoir tué un animal.

La comparaison entre l'ADN trouvé sur cette pièce à conviction abandonnée sur les lieux du crime et celui du verre d'eau dans lequel le suspect a bu lors de son interrogatoire par la Sûreté du Québec a permis aux policiers de déposer un dossier complet au procureur aux poursuites criminelles et pénales.

Des traces dans la neige, de la peau de vache collée dans la boîte de la camionnette de Perron, une chaudière de forme rectangulaire comparée à des traces dans le champ sont d'autres preuves accumulées contre le suspect.

La peine a été imposée à la suite d'une suggestion commune de la procureure aux poursuites criminelles Me Genevieve Crépeau et de l'avocate de la défense Me Mélissa Gilbert.