Le programme CoDeBars permet au chauffeur désigné de deux autres clients d’un bar de prendre un verre non alcoolisé gratuitement.

CoDeBars appelé à se développer

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) se félicite de l’implantation du programme baptisé CoDeBars au printemps 2017, même s’il est difficile d’en quantifier les impacts.

Le concept, lancé en avril, permet à des conducteurs désignés, s’ils sont accompagnés d’au moins deux amis, de boire gratuitement des consommations non alcoolisées dans une vingtaine de bars sherbrookois.

Les statistiques criminelles démontrent que l’année dernière, en date du 10 décembre 2017, il y a eu 224 arrestations pour conduite avec capacités affaiblies à Sherbrooke. Les conducteurs fautifs âgés de 18 à 30 ans représentaient 46 pour cent de ces conduites avec capacités affaiblies.

Avant le lancement de CoDeBars, soit de janvier au 21 avril 2017, il y avait eu 72 dénonciations pour conduite avec capacités affaiblies et les conducteurs âgés de 18 à 30 ans représentaient 54 pour cent de ces automobilistes fautifs.

Depuis le lancement de CoDeBars, il y a eu 152 cas de conduite avec capacités affaiblies répertoriés, dont 64 cas chez les 18-30 ans, ce qui abaisse le pourcentage à 42 pour cent, rapporte un bilan qui vient d’être dressé par le SPS.

« Bien que nous n’ayons pas les données complètes pour 2017, nous espérons que la tendance des derniers mois se poursuivra », mentionne la policière responsable du programme, Nicole Lévêque. « Nous en voyons les impacts de semaine en semaine. Par exemple, quand nous avons lancé le programme, nous ne pensions pas que des événements voudraient devenir CoDeBars. En plus, nous visions de jeunes adultes, mais on se rend compte que des personnes plus vieilles veulent l’utiliser. »

Les statistiques de 2015 démontrent qu’à Sherbrooke, les policiers ont procédé à 246 arrestations pour conduite avec les capacités affaiblies et que 43 pour cent des conducteurs fautifs étaient âgés de 18 à 30 ans. L’année suivante, ce pourcentage a augmenté à 47.5 pour cent pour les conducteurs arrêtés pour conduite avec les capacités affaiblies dans la même tranche d’âge.

Rappelons que CodeBars permet aux conducteurs désignés de recevoir des consommations non alcoolisées au choix des tenanciers chaque fois que leurs amis commanderont de l’alcool. Ce sont 21 bars qui participaient au programme à ses débuts, mais deux établissements ont fermé leurs portes en cours de route. Le concept avait été lancé par le SPS et la Ville de Sherbrooke, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec.

Des bracelets permettent d’identifier les conducteurs désignés. Au total, 890 bracelets ont été distribués. « Chaque bracelet remis dans le cadre du concept CoDeBars a potentiellement évité une conduite avec capacités affaiblies par l’alcool », souligne Mme Lévêque.

« Comme un conducteur désigné doit conduire au moins deux amis pour recevoir un bracelet, c’est donc 2670 personnes qui sont rentrées à la maison en toute sécurité grâce au concept CoDeBars! »

CoDeBars a permis de tisser des liens avec les propriétaires d’établissements licenciés, en plus de réconcilier la clientèle estudiantine, ce qui est décrit comme « des bénéfices collatéraux » au Service de police de Sherbrooke. D’autres bars peuvent s’inscrire, dit Mme Lévêque.

« Pour des raisons de gestion du programme, il est ouvert aux bars seulement, pas aux restaurants ayant un bar. »

La liste des bars participants peut être consultée sur le site codebars.ca.

Le concept fera probablement des petits ailleurs en provinces puisque d’autres municipalités et d’autres corps policiers s’y intéressent.