Ceinture de sécurité: un conducteur par jour intercepté par le SPS

Au moins un conducteur par jour est intercepté à Sherbrooke pour ne pas avoir bouclé sa ceinture de sécurité.
Au cours du mois d'avril, le Service de police de Sherbrooke ciblera ce problème lors des patrouilles régulières et certaines opérations spéciales.
«Les policiers vont s'assurer que le conducteur et les occupants des véhicules portent correctement leur ceinture de sécurité. Les policiers vont porter une attention particulière tant de jour, de soir que de nuit», explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.
En 2014, 629 conducteurs ont reçu des constats d'infraction pour ne pas avoir bouclé leur ceinture de sécurité, alors qu'il y en avait 2013 en 1137, 798 en 2012 et 908 en 2011.
Le constat d'infraction pour ne pas porter sa ceinture de sécurité est passible d'un constat de 134 $ et de l'ajout de trois points d'inaptitude au dossier de conduite.
«Cette réglementation est en place depuis 1976. Après plus de 40 ans, il y a encore des usagers de la route qui oublient de faire ce petit geste de boucler la ceinture de sécurité», mentionne le porte-parole du SPS.
L'objectif ultime demeure de diminuer l'incidence des blessures lors des accidents de la route.
«Les statistiques parlent d'elles-mêmes. Si tous les occupants des véhicules portaient leur ceinture de sécurité, on pourrait éviter 40 décès et 95 blessés graves. Lors de nos accidents avec blessés à Sherbrooke, nous remarquons souvent que certains occupants de portent pas leur ceinture de sécurité. Nous voulons sensibiliser les gens à boucler leur ceinture pour éviter les blessures graves et même les décès», mentionne Martin Carrier du SPS.