Deux adolescents ont assouvi leur soif de curiosité en entrant par effraction dans l’ancien bunker des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke au moment où des propositions quant à son avenir étaient rendues publiques.
Deux adolescents ont assouvi leur soif de curiosité en entrant par effraction dans l’ancien bunker des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke au moment où des propositions quant à son avenir étaient rendues publiques.

Bunker des Hells : les deux ados rapidement identifiés 

Les deux adolescents qui avaient assouvi leur soif de curiosité en entrant par effraction dans l’ancien bunker des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke ont été rapidement identifiés.

Le Service de police de Sherbrooke a annulé vendredi matin son avis de recherche lancé 24 heures plus tôt. 

Rappelons que ces deux mineurs semblaient ignorer que le repaire aux toits rouges demeure sous surveillance même si les membres du groupe de motards criminalisés ne peuvent s’y trouver depuis plus de onze ans et qu’il appartient maintenant à l’État.

Depuis avril 2009, le Service de police de Sherbrooke a été appelé à intervenir à 17 reprises à cet endroit pour des introductions par effraction.

Cette fois, les suspects, âgés d’environ 13 et 15 ans, ont été captés par les caméras de surveillance lors de leur visite du 12 mai dernier entre 16 h 50 et 17 h au 1575 de la rue Wellington Sud.

En cette fin d’après-midi de la mi-mai, les deux adolescents ont forcé le panneau de bois qui bloque l’accès à l’ouverture de la porte-patio.

À peu près à cette période il y a un mois, le maire de Sherbrooke Steve Lussier avait rejeté l’idée de conserver le bâtiment aux toits rouges de la rue Wellington Sud comme centre d’interprétation du crime organisé.

La conseillère municipale Évelyne Beaudin avait évoqué la possibilité de regarder l’option d’un projet alliant un parc nature faisant le pont entre le mont Bellevue et la rivière Saint-François avec un centre d’interprétation du crime sur le site de l’ancienne propriété des Hells Angels de Sherbrooke.

L’immeuble situé au 1575 de la rue Wellington Sud faisait l’objet d’une ordonnance judiciaire depuis sa saisie lors de l’opération SharQc du 15 avril 2009.

Depuis la confirmation de la confiscation par la Cour suprême du Canada à la fin avril, le bunker et le vaste terrain qui appartenaient au chapitre de Sherbrooke du groupe de motards criminalisé sont la propriété du procureur général du Québec. C’est le directeur des poursuites criminelles et pénales qui en assure la gestion.

Depuis sa saisie lors de l’opération SharQc en avril 2009, la propriété a été visitée à quelques reprises.

En avril 2014, un cabanon situé dans l’enceinte du repaire des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke a été la proie des flammes. Les dégâts avaient été limités à ce petit bâtiment, le feu ne s’étant pas propagé.

En avril 2010, un homme de 34 ans y avait volé quelques crayons.

Un suspect s’y était rendu en novembre 2009. L’individu avait trouvé un chandail d’arbitre de hockey qu’il avait enfilé avant de se promener sur la propriété.