L’avocate chargée de la défense d’Alexis Roy, Me Mélissa Gilbert.

Braquage à domicile sur McManamy : Alexis Roy remis en liberté

Impliqué dans une affaire de braquage de domicile sur la rue McManamy à Sherbrooke, le conducteur du véhicule qui a servi au crime allégué a été remis en liberté sous conditions.

Alexis Roy devra changer de milieu, ne pas mettre les pieds à Sherbrooke pour la durée des procédures judiciaires et s’abstenir de communiquer avec les quatre autres accusés dans cette affaire et les victimes alléguées.

Lire aussi: De lourdes accusations planent pour les braqueurs de la rue McManamy

Ses deux complices adultes, Christopher Ouellet et Mark-Olivier April-Angelini, défendus par Me Stéphanie Côté et Me Kim Dingman, ont renoncé pour le moment, à leur enquête sur remise en liberté au palais de justice de Sherbrooke.

« Je viens de recevoir des documents. Étant donné que ce sont de graves accusations, je dois effectuer certaines vérifications », a signalé Me Côté.

Certaines démarches seront faites par les avocates d’ici le retour devant le tribunal des dossiers le 21 février.

Les trois jeunes adultes de 18 et 19 ans risquent d’ailleurs de se retrouver en prison pour un minimum de quatre ans si l’accusation de vol qualifié en utilisant une arme est prouvée contre eux.

Un rapport d’expertise préliminaire de l’arme utilisée lors du vol qualifié a été déposé en preuve aux avocats de la défense, mercredi. Il permettrait de soutenir la peine minimale de cette grave accusation.

En plus du vol en utilisant une arme à feu, ils ont aussi été accusés de vol qualifié en utilisant un couteau, de séquestration, d’introduction par effraction dans l’intention de commettre un acte criminel, de port de déguisement ainsi que de recel de biens volés.

Pour Alexis Roy, la juge Marie-Josée Ménard de la Cour du Québec a imposé plusieurs autres conditions de remise en liberté sur lesquelles se sont entendues l’avocate de la défense Me Mélissa Gilbert et la procureure aux poursuites criminelles, Me Marie-Andrée Ayotte.

Roy ira rester chez son oncle qui s’est engagé pour un montant de 1000 $ sur la Rive-Sud de Montréal. L’accusé devra aussi respecter un couvre-feu entre 22 h et 7 h et conserver un emploi. Il ne pourra pas consommer d’alcool ni de drogue.

Lors de leurs déclarations aux policiers à la suite de leur arrestation, les cinq accusés ont affirmé que c’était pour se payer de l’essence pour se promener en voiture qu’ils avaient effectué ce braquage de domicile à Sherbrooke le 9 février dernier.

Quatre suspects ont enfilé des cagoules et des bandeaux pour se camoufler le visage. Mark-Olivier April-Angelini avait vraisemblablement une arme à air comprimé dans les mains, alors que l’un des adolescents avait un couteau pour voler une console de jeu ainsi que des jeux vidéos dans l’objectif de les revendre à des prêteurs sur gages.