Boissons énergisantes: recommandations émises par des médecins québécois

MONTRÉAL - Un regroupement de médecins québécois émet une série de mises en garde et de recommandations à propos de la consommation de boissons énergisantes dans un cadre de pratique d’activités sportives.

Parmi les onze propositions entérinées mercredi par le conseil d’administration de l’Association québécoise des médecins du sport et de l’exercice (AQMSE) figure celle de ne pas recommander la prise de boisson énergisante avant, pendant ou immédiatement après la pratique d’activités sportives.

L’AQMSE suggère aussi de diminuer à 80 mg la quantité de caféine totale maximale permise dans un contenant donné et l’inscription de la quantité totale de caféine sur chaque contenant de produits énergisants identifiés comme produit de santé naturel.

Il est aussi proposé que les boissons énergisantes soient formellement identifiées et vendues séparément des boissons de réhydratation pour sportifs et des boissons gazeuses, et d’en interdire la vente aux personnes âgées de 16 ans et moins. En 2010, l’AQMSE avait fixé cet âge à 14 ans.

Les médecins de l’Association dénoncent aussi l’utilisation des boissons énergisantes jumelées à l’alcool.

L’AQMSE a déjà fait part dans le passé de ses préoccupations sur l’encadrement des boissons énergisantes. Le regroupement a dit avoir constaté que bien des effets secondaires des boissons énergisantes, les bénins comme les plus sévères, surviennent lorsqu’elles sont consommées soit avec l’activité physique, soit avec l’alcool, soit les deux.