Benoit Sansfaçon

Benoit Sansfaçon: des discussions sur les facteurs aggravants

Benoit Sansfaçon de Windsor devra revenir devant le tribunal le 13 juin prochain. L’individu de 42 ans était retour, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke.

Benoit Sansfaçon est accusé de contacts sexuels, d’avoir distribué et d’avoir accédé à de la pornographie juvénile. La procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre a demandé que le dossier soit remis parce qu’elle doit faire certaines démarches dans le dossier dans l’intérêt de la victime.

L’avocate de la défense Me Mélissa Gilbert doit poursuivre les discussions dans le dossier avec la poursuite concernant certaines admissions concernant des facteurs aggravants.

L’objectif des discussions demeure qu’aucun témoin ne soit contraint de venir témoigner dans cette affaire.

C’est le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec qui avait procédé à l’arrestation de Sansfaçon en février dernier.

Les faits reprochés se seraient déroulés entre le 1er juin 2016 et le 22 février 2017, à Windsor.

L’individu aurait touché à une partie du corps d’une enfant de moins de 16 ans.

De plus, entre le 1er janvier et le 31 décembre 2012, il aurait distribué et transmis de la pornographie juvénile.

Puis, du 1er janvier 2012 au 22 février 2017, il aurait accédé à de la pornographie juvénile.

Toute information sur cet homme et ses agissements peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.