Marc Bouchard, propriétaire du bar Nelson.

Bagarre mortelle: l'alcool au volant serait en cause

« C’est très malheureux ce qui est arrivé cette nuit. Les deux personnes impliquées dans cette bagarre n’avaient pas le profil de batailleur. Même si c’est la deuxième personne à perdre la vie ici, ce n’est pas un endroit dangereux ou réputé pour des gestes de violence. »

Marc Bouchard est propriétaire du bar Nelson, de la rue Saint-Hubert à Jonquière, depuis bientôt neuf ans, soit depuis le déménagement du débit de boisson de la rue Saint-Dominique à la nouvelle adresse.

Le bar ne fait pas parler de lui très souvent. Mais lorsque ça se produit, les nouvelles ne sont pas très bonnes.

En 2012, Giovanni Thibeault avait asséné un coup de poing au visage de Dominique Perron, un homme de 61 ans. Celui-ci s’était effondré au sol et était mort. Thibeault avait écopé d’une peine de 18 mois de détention après avoir plaidé coupable à une accusation d’homicide involontaire.

Le scénario du lundi 30 septembre 2019 – l’événement s’est produit vers 1 h du matin – ressemble à celui de 2012.

« Ce que je sais, c’est que la femme (qui se serait fait dire de ne pas prendre son véhicule en raison de son état d’ébriété avancé) est revenue au bar et a parlé à quelqu’un. Un homme est sorti du bar et il est allé voir l’autre individu », a ajouté le propriétaire du bar Nelson.

Pour le moment, M. Bouchard ne peut confirmer que le premier coup de poing serait venu de la victime, amenant l’autre personne à répliquer. 

Celui qui pourrait faire face à la justice se serait défendu en bousculant la personne qui est morte. Le musicien est alors tombé au sol.

Les secours ont été appelés immédiatement. Le sexagénaire a succombé à ses blessures environ une heure plus tard.

Marc Bouchard a tenu à offrir ses sympathies à la famille de la victime, précisant que cet homme l’avait fait vibrer avec sa musique durant de nombreuses années.

Le fils pardonne

D’autre part, le fils de la victime a livré le fond de sa pensée sur sa page Facebook. Il a d’abord mentionné qu’un individu avait tué son père. 

« T’as tué l’homme de ma vie. À qui j’avais pas eu le courage de le dire encore », a-t-il décrit, avec plusieurs fautes, avant de supprimer le passage où il lui disait de se surveiller.

Peu de temps après, le fils de la victime a offert ses excuses au présumé agresseur. Il venait d’avoir une discussion avec le propriétaire du bar Nelson, où on lui expliquait que des images vidéo montraient ce qui s’était passé. 

« C’est mon père qui a frappé. C’est avant tout une histoire de gars chauds. Le gars a riposté, mon père est tombé, s’est cogné la tête, et il est mort... J’espère que tu as compris, toi aussi. Pour ma part, je pardonne l’accusé », a ensuite raconté le fils endeuillé sur les réseaux sociaux.

Réputation

Le propriétaire Marc Bouchard a aussi tenu, en s’adressant aux médias, à défendre la réputation de son bar, malgré les deux malheureux événements des dernières années.

« Je le dis, c’est malheureux ce qui est arrivé. Mais je suis propriétaire d’un bar tranquille. Il ne se passe jamais rien ici. En après-midi, des retraités viennent jouer au billard et il arrive que des jeunes viennent faire un tour en soirée. »

« Je sais qu’il s’agit de la deuxième personne à perdre la vie après une bagarre, mais entre les deux, vous n’entendez jamais parler de mon bar. Et dans cette affaire, il n’y a eu aucun échange verbal entre les deux hommes dans le bar », a conclu Marc Bouchard.