Jean-Guy Bolduc est accusé d’avoir abusé sexuellement de sa demi-sœur pendant de nombreuses années.

Attentats à la pudeur : Jean-Guy Bolduc décidera en mars de sa position

Jean-Guy Bolduc prendra position dans son dossier en mars.

Ce dernier est accusé d’avoir abusé sexuellement de sa demi-sœur pendant de nombreuses années.

Bolduc était présent devant le tribunal, vendredi, pour le report de son dossier au 15 mars prochain.

Jean-Guy Bolduc et son frère René auraient commis des gestes sexuels répétés à l’endroit d’une enfant qui était accueillie en famille d’accueil dans les années 70 et 80 à Sherbrooke.

Jean-Guy et René Bolduc ont été accusés en mai dernier d’attentat à la pudeur, de grossière indécence entre 1972 et 1983 pour Jean-Guy Bolduc, puis entre 1975 et 1983 pour René Bolduc. Un chef d’agression sexuelle, rendu recevable en raison des modifications au Code criminel, est porté pour l’année 1983.

Aîné de la famille, Jean-Guy Bolduc a été cité à procès en octobre 2018 pour les gestes commis sur la victime alléguée.

Celle-ci, Caroline Labrecque avait cinq mois lorsqu’elle est arrivée dans la famille de dix enfants.

Elle se souvient par flashs ou de façon « très claire » avec beaucoup de descriptions de gestes sexuels qu’elle aurait subis au cours de ces années.

Caroline Labrecque jure que des agressions seraient survenues dans sa chambre, dans la salle de bains, dans le sous-sol ou à d’autres endroits dans la maison de l’est de Sherbrooke.

Lors de la comparution des frères Bolduc, la victime dans cette affaire avait mentionné que les accusés lui avaient volé son enfance.

C’est au décès de son père adoptif qu’elle a décidé de porter plainte au Service de police de Sherbrooke.

René Bolduc a fixé en janvier dernier son procès devant jury du 9 au 20 décembre 2019.