L'événement est survenu sur la rue Brunelle dans le secteur Saint-Élie. L'homme de 32 ans a été blessé et conduit à l'hôpital où l'on ne craint pas pour sa vie.

Atteint par balle lors d'une intervention du SPS

Un policier du Service de police de Sherbrooke aurait fait feu à trois reprises sur un homme de 32 ans, vers 15 h samedi, sur la rue Brunelle dans le secteur Saint-Élie. Selon les autorités, l'homme aurait foncé vers les agents avec un couteau en main. L'homme a été blessé et conduit à l'hôpital où l'on ne craint pas pour sa vie.
« J'ai entendu trois coups de feu et ensuite des cris très forts », relate une résidente du secteur rencontrée par La Tribune.
« J'ai entendu trois coups et ensuite le policier a crié quelque chose comme " couche-toi ou tu vas en recevoir une autre " », mentionne pour sa part un voisin qui connaît bien la famille de l'homme.
L'homme, atteint par balle à deux endroits, se serait ensuite couché tranquillement au sol.
« La mère était hystérique et je la comprends, poursuit le voisin. Elle a crié " je vous ai appelé pour protéger mon fils, pas pour lui tirer dessus ". Les policiers ont empêché la mère de s'approcher de son fils au sol et ils lui ont même passé les menottes à un certain moment, ça m'a perturbé. »
Selon quelques voisins, ce serait la mère de l'homme qui aurait contacté les policiers puisqu'elle craignait que son fils se fasse du mal.
« Je l'ai vu grandir, c'est un ami de mon fils. J'ai même des photos de lui chez moi, poursuit le voisin. C'est un pacifiste, quelqu'un de bien, mais je crois qu'il est allé trop loin dans la drogue. Il commençait toutefois à faire des progrès, mais il a vraisemblablement fait une rechute samedi. »
« Je doute fort qu'il aurait attaqué les policiers, mais il était dans un état second, je crois », ajoute-t-il tout en précisant n'avoir jamais vu le couteau mentionné par les policiers.
L'enquête confiée au BEI
Selon les témoins, près d'une dizaine de voitures de police, deux ambulances et un camion de pompiers étaient présents samedi dans le secteur qui est habituellement très tranquille.
Sept enquêteurs du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) ont été chargés de faire la lumière sur cet événement. Ils sont arrivés sur les lieux de l'incident vers 19 h samedi et ont quitté les lieux vers 10 h 30 dimanche avant-midi. La dernière mise à jour donnée par le BEI mentionne que l'enquête est toujours en cours.
Le BEI demande à quiconque aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son site web au www.bei.gouv.qc.ca/.
Conformément au Règlement sur le déroulement des enquêtes du Bureau des enquêtes indépendantes, le BEI a fait appel à la Sûreté du Québec pour agir comme corps de police de soutien dans cette enquête. La SQ a fourni deux techniciens en identité judiciaire qui ont travaillé sous la supervision des enquêteurs du BEI.
Le Bureau des enquêtes indépendantes a pour mission de faire enquête, à la demande du ministre de la Sécurité publique, dans tous les cas où une personne autre qu'un policier en service décède ou subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d'une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.
Selon le BEI, le SPS aurait reçu un appel vers 14 h 45 pour un homme en crise à l'intérieur de son domicile.
Deux policiers se sont rendus sur les lieux. À leur arrivée, l'homme serait sorti de son domicile armé d'un couteau.