Amélia Néron juste avant qu’elle dissimule son visage sous son manteau pour se soutraire à la caméra des médias.

Amélia Néron plaidera coupable

Sherbrooke — Amélia Néron continue d’étirer les délais judiciaires avant de faire face à l’inévitable relativement aux accusations portées contre elle après avoir blessé la passagère de son véhicule alors qu’elle conduisait en état d’ébriété dans le secteur Saint-Élie.

Amélia Néron est accusée de s’être sauvée des lieux de l’accident après une embardée laissant derrière la passagère du véhicule Volkswagen Jetta qu’elle conduisait en septembre 2016.

Lire aussi: Délit de fuite : Amélia Néron sera citée à procès

Amélia Néron devrait plaider coupable à un délit de fuite

Amélia Néron en attente de son sort

Devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, mardi, elle a assuré qu’elle plaidera coupable aux accusations portées contre elle au retour de son dossier devant le tribunal en janvier 2019.

Elle s’est engagée à plaider coupable à un chef d’accusation englobant toute la trame factuelle des événements, soit de la négligence criminelle causant des lésions.

« Nous nous sommes entendus pour qu’elle reconnaisse la trame factuelle décrite par la victime lors de l’enquête préliminaire. Le plaidoyer de culpabilité va englober le délit de fuite, la conduite dangereuse et les facultés affaiblies », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles Me Nathalie Robidoux.

Le juge Chapdelaine a rappelé que Amélia Néron s’était engagée à prendre position dans le dossier en mars dernier, il y a plus de sept mois.

« La raison du report est relative à son emploi. Nous demandons de reporter pour qu’elle puisse garder son emploi », a indiqué l’avocate de la défense Me Célina Saint-François.

Un rapport présentenciel pour évaluer Amélia Néron sera alors demandé au tribunal.

« Si le rapport est positif, nous avons attaché une suggestion commune », a mentionné Me Robidoux.

Amélia Néron a quitté les lieux d’un accident en septembre 2016 en laissant son amie blessée dans le véhicule.

C’est un passant qui a entendu des cris de détresse vers 5 h 30. Il est venu en aide à la passagère blessée avant d’alerter les policiers. La passagère retrouvée sur les lieux de l’accident a été transportée au CHUS pour soigner une main blessée.

Arrêtée à la suite de l’embardée dans laquelle elle aurait été impliquée en compagnie d’une voisine, dans la nuit du 29 au 30 septembre 2016, Amélia Néron avait été remise en liberté sous de sévères conditions.