Amélia Néron était de retour devant le tribunal, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke.

Amélia Néron en attente de son sort

Les discussions entre les avocats se poursuivent dans le dossier de la femme de 35 ans accusée de délit de fuite sur le chemin Godin dans le secteur Saint-Élie.
La conductrice se serait sauvée des lieux de l'accident après une embardée laissant derrière la passagère du véhicule Volkswagen Jetta qu'elle conduisait.
Amélia Néron était de retour devant le tribunal, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke.
Me Caroline Monette qui représentait l'accusée pour Me Céline Saint-François a reporté le dossier au 26 avril prochain le temps de laisser les discussions se poursuivre.
La femme de 35 ans de Sherbrooke est accusée de délit de fuite, conduite dangereuse causant des lésions, conduite avec les capacités affaiblies causant des lésions ainsi que de négligence criminelle causant des lésions.
C'est un passant qui a entendu des cris de détresse vers 5 h 30, qui est venu en aide à la passagère blessée et qui a alerté les policiers.
La passagère retrouvée sur les lieux de l'accident a été transportée au CHUS pour soigner une main blessée.
Arrêtée à la suite de l'embardée dans laquelle elle aurait été impliquée en compagnie d'une voisine, dans la nuit du 29 au 30 septembre 2016, Amélia Néron a été remise en liberté sous de sévères conditions.
Elle ne peut conduire pour la durée des procédures judiciaires.
Elle doit aussi s'abstenir de consommer de l'alcool et respecter un couvre-feu de 22 h à 7 h.
Amélia Néron ne peut contacter la victime ou sa famille, et a dû prendre rendez-vous avec le Centre de réadaptation en dépendances de l'Estrie.
Un ado plaide coupable à un vol qualifié
Le deuxième adolescent impliqué dans une affaire de vol qualifié où un homme a été piégé alors qu'il voulait acheter une pièce d'ordinateur sur Interne a reconnu ses torts.
Devant la juge Marie-Pierre Jutras de la chambre de la jeunesse de la Cour du Québec, il a plaidé coupable aux accusations de complot pour comettre un vol qualifié, de vol qualifié, de méfait sur un véhicule de même que de possession simple de stupéfiants.
Au palais de justice de Sherbrooke, il a reconnu avoir commis les gestes en compagnie d'un autre adolescent, qui a aussi réglé ses dossiers devant le tribunal, et d'un autre individu adulte celui-là.
Un stratagème
Le trio a monté un stratagème pour voler un honnête citoyen qui cherchait une carte vidéo pour son ordinateur sur le site Kijiji.
L'un des suspects aurait répondu à la petite annonce en affirmant posséder la pièce en question. Un prix de vente et un lieu pour la transaction ont été fixés.
Le plaignant s'est présenté au lieu du rendez-vous dans une rue isolée de l'arrondissement de Brompton le 27 décembre 2016.
Les individus armés d'une barre de fer et d'un bâton de baseball ont commencé à frapper le citoyen. Celui-ci s'est défendu. Il a réussi à monter dans son véhicule et à prendre la fuite.
La victime dans cette affaire a subi diverses blessures et contusions. L'accusé adulte dans cette affaire, Étienne Pivin, est le seul qui n'a pas réglé son dossier. Il reviendra le 8 juin prochain devant le tribunal.
Ces trois personnes auraient repéré la victime alléguée sur un site de petites annonces en ligne.
L'avocat de l'adolescent qui a plaidé coupable, jeudi, Me Joël Bourassa a demandé la confection d'un rapport prédécisionnel dans cette affaire afin d'éclairer le tribunal.
Les observations sur la peine se dérouleront le 25 mai prochain.
C'est Me Francine Gilbert qui représente le ministère public dans cette affaire.