Stéphane L’Écuyer

Alcool au volant : en prison pour une quatrième récidive

Un multirécidiviste de l’alcool au volant, Stéphane L’Écuyer, d’Asbestos, se retrouve en prison.

Alcoolique depuis l’adolescence en raison d’abus sexuels qu’il a subis, l’homme de 44 ans a été impliqué dans un accident de VTT en 2015 avec son fils de 10 ans.

Devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, vendredi, il a reconnu une quatrième conduite avec les capacités affaiblies au palais de justice de Sherbrooke.

Le 6 septembre 2015, L’Écuyer conduisait avec un taux d’alcoolémie dépassant de deux fois la limite permise. Il était sous une ordonnance d’interdiction de conduire pour trois ans et se trouvait en probation pour une troisième affaire de capacité affaiblie.

« Ç’a été une soirée terrible pour moi. Je remercie Dieu que mon gars n’ait pas été blessé. J’ai sous-estimé la quantité d’alcool que j’avais bu. J’ai pris une mauvaise décision et je regrette d’avoir mis en danger la vie de mon gars. Je ne roulais pas rapidement. Lorsque je suis tombé dans le fossé, j’ai lancé mon gars dans le foin. J’ai tout fait pour qu’il ne soit pas blessé », a expliqué L’Écuyer lors des observations sur la peine.

L’Écuyer était conscient, mais fortement confus lorsque les policiers sont arrivés.

Il était au sol et ne portait pas de casque. Son fils, qui dormait, se trouvait entre son père et le guidon sur le VTT. L’enfant a subi des blessures mineures. Le VTT a fait des tonneaux lors de l’accident.

Un avis de récidive de l’alcool au volant a été déposé au dossier ce qui entraîne une peine minimale de détention.

« J’ai fait un suivi pour un choc post-traumatique pour des abus qui me sont arrivés dans mon enfance. L’accident s’est produit alors que le processus judiciaire de mon agresseur se terminait. Le processus judiciaire a été difficile. Je suis content d’avoir été jusqu’au bout », a indiqué Stéphane L’Écuyer.

La première conduite avec les capacités affaiblies de Stéphane L’Écuyer remonte à 2002. Il a vécu une rechute à la suite de son accident de 2015.

« Je suis déçu de ce qui est arrivé. Je suis prêt à faire face pour ce qui va se passer. Je suis heureux que mon garçon soit en santé », signale Stéphane L’Écuyer, qui ne consomme maintenant plus d’alcool. Il a complété une thérapie pour vaincre sa consommation.

Son avocat Me Alexandre Fleurent de l’aide juridique a plaidé pour une peine de six mois de prison ferme, alors que Maude Lapointe pour le ministère public réclame neuf à douze mois de prison.

Le juge Chapdelaine imposera la peine le 5 novembre prochain.

Il a imposé la détention à L’Écuyer en attendant de rendre sa décision.