Angel-Émiro Guapacha

Agression sexuelle : une semaine de procès pour Guapacha

Angel-Émiro Guapacha subira son procès sur une semaine en avril prochain. Il est accusé d’une agression sexuelle causant des lésions corporelles dans un bar de Sherbrooke en janvier 2017.

L’avocat de la défense Me Christian Raymond a annoncé qu’il entendait présenter une défense d’intoxication involontaire.

Une vidéo des événements sera visionnée lors du procès, qui se déroulera du 8 au 12 avril 2019. Quatre témoins, dont la victime alléguée dans cette affaire, devraient être appelés à la barre.

Angel Émiro Guapacha doit subir un premier procès pour une affaire de voies de fait le 15 octobre prochain.

L’affaire principale d’agression sexuelle est traitée en parallèle avec ce dossier de voies de fait.

Guapacha avait été incarcéré en avril dernier à la suite d’une chicane de voisins. Il avait été accusé de voies de fait de même que bris de conditions de remise en liberté. Deux heures ont été réservées pour cette affaire.

L’accusé avait renoncé à son enquête préliminaire dans le dossier principal en juin 2017. Il a plaidé non coupable à l’accusation portée contre lui et avait été cité à son procès.

Des ordonnances de non-publication empêchent de divulguer toute information pouvant permettre d’identifier la victime ou de divulguer les faits de cette affaire.

Guapacha avait été remis en liberté sous conditions après une semaine de détention en janvier 2017. Il doit notamment respecter un couvre-feu.

Dans un nouveau dossier d’avril 2018, il est accusé de voies de fait le 10 avril dernier et deux bris de conditions pour ne pas avoir gardé la paix, d’avoir changé d’adresse sans en aviser le tribunal et ne pas avoir respecté son couvre-feu. Il avait passé quelques jours en détention à la suite de son arrestation dans cette autre affaire.

C’est Me Marie-Line Ducharme qui représente le ministère public.