Roland Gauthier

Acquitté de l’incendie criminel de son logement

Un homme de Sherbrooke qui clamait son innocence depuis le dépôt des accusations d’incendie criminel déposées contre lui a été acquitté par le tribunal.

Roland Gauthier a été déclaré non coupable d’un incendie criminel survenu sur la rue King Est en février 2018.

L’incendie criminel avait causé pour plus de 280 000 $ de dommages au logement de Roland Gauthier situé au troisième étage du 529 de la rue King Est.

La juge Hélène Fabi de la Cour du Québec a prêté foi au témoignage que Roland Gauthier a livré devant elle lors de son procès au palais de justice de Sherbrooke.

Roland Gauthier avait amené chez lui diverses substances, dont de vieux coussins dont il avait retiré la mousse et des morceaux de tissus pour confectionner des marionnettes.

C’est en fumant au-dessus de ces substances inflammables que Roland Gauthier a allumé involontairement l’incendie.

Il a témoigné avoir échappé sa cigarette à travers la mousse et les tissus qui se sont immédiatement enflammés causant l’incendie dans la nuit du 28 février au 1er mars 2018.

Après les événements, Roland Gauthier avait mentionné aux autorités qu’il entendait des voix qu’il associait à Satan lorsque le feu au matelas s’est déclaré dans son logement. 

Roland Gauthier avait été confié au département de psychiatrie du CHUS pour que soit évaluée son aptitude à faire face au processus judiciaire. Il avait été déclaré apte.

Roland Gauthier avait refusé d’être référé au programme d’accompagnement Justice santé mentale (PAJSM) parce qu’il ne reconnaissait pas ses torts, condition essentielle pour participer à un tel programme d’accompagnement pour les accusés qui vivent avec un problème de santé mentale.

Il réclamait depuis le début des procédures la possibilité de donner sa version des faits.

Son témoignage en défense, qui concordait avec la preuve présentée, a soulevé un doute raisonnable qui a mené à son acquittement.

Me Gabrielle Cloutier représentait le ministère public, alors que Me Christian Raymond défendait Roland Gauthier.