Felix Malo

Accusations à caractère sexuel: Félix Malo change d'avocat

SHERBROOKE - Après dix apparitions devant le tribunal et quinze mois de procédures, Félix Malo a choisi de mandater un nouvel avocat.

Malo est accusé de divers gestes à caractère sexuel sur quatre plaignantes à Sherbrooke en 2017.

Lire aussi: Du cannabis pour des contacts sexuels : nouvelle preuve contre Malo

L'individu de 30 ans a annoncé au tribunal, mardi, qu'il retirait le mandat à son avocate.

« Le dossier commence à dater. Félix Malo avait renoncé à son enquête préliminaire », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles, Me Joanny Saint-Pierre.

Devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, la poursuite a mentionné être inquiète des délais qui s'accumulent dans le dossier.

La poursuite a fait parvenir une offre détaillée avec une trame factuelle des faits en janvier 2018 à l'avocat de Malo.

Félix Malo a tenu à s'adresser au tribunal.

« Je conteste les chefs d'accusation. Je cherche un avocat en fonction du montant que me donne l'aide juridique. Je ne pourrais pas accepter de plaider coupable pour des trucs que je ne reconnais pas », a expliqué Félix Malo au tribunal.

Le juge Chapdelaine a invité Malo à transmettre à son nouvel avocat, lorsqu'il l'aura trouvé, la preuve au dossier.

Me Saint-Pierre a assuré l'accusé que s'il souhaitait se représenter seul, elle prendrait des arrangements avec les policiers afin qu'il puisse visionner la preuve au soutien des accusations portées contre lui.

C'est en offrant du cannabis que Félix Malo aurait vraisemblablement initié des contacts sexuels avec l'une des quatre victimes alléguées sur qui il aurait posé des gestes à caractère sexuel.

Sur une première victime alléguée en 2016, il est accusé de leurre informatique le 1er janvier 2016 puis d'attouchements sexuels et d'incitation à des contacts sexuels entre le 14 février et le 24 décembre 2016.

Des gestes se seraient ensuite produits en 2017 sur trois victimes mineures où il est accusé à nouveau de leurre informatique.

Sur l'une d'entre elles, il aurait fait du leurre informatique entre le 1er février et le 20 mars 2017, ce qui lui a permis vraisemblablement de rencontrer la victime alléguée. Il aurait commis des attouchements sexuels le 25 février 2017 puis une agression sexuelle sur cette victime alléguée de moins de 16 ans, le 12 mars.

Des accusations de trafic de cannabis sont portées contre Malo durant cette période du 1er février au 20 mars 2017 puisqu'il aurait offert des stupéfiants à cette même victime.

Des peines minimales de prison sont applicables dans plusieurs de ces dossiers.

Le dossier a été reporté 10 septembre pour fixer la date du procès.