Le mécanicien Samuel Jutras ne contestera pas l’accusation de négligence criminelle causant la mort de Sylvain Ferguson le 18 janvier 2019.
Le mécanicien Samuel Jutras ne contestera pas l’accusation de négligence criminelle causant la mort de Sylvain Ferguson le 18 janvier 2019.

Accident mortel: Samuel Jutras subira son enquête préliminaire en juin

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Le mécanicien responsable de l’entretien du camion impliqué dans la sortie de route mortelle survenue à Magog en janvier 2019 subira son enquête préliminaire en juin prochain.

Samuel Jutras ne contestera pas l’accusation de négligence criminelle causant la mort lors de cette étape préalable au procès.

À LIRE AUSSI: Accident de camion mortel à Magog : la défense veut étudier la preuve

L’homme de Saint-Césaire, âgé de 29 ans, était responsable de l’entretien mécanique du véhicule qui s’est renversé sur le boulevard Poirier le 18 janvier 2019 vers 11 h 30.

Le chauffeur du camion, Sylvain Ferguson, a perdu la vie lors de l’embardée avec son véhicule semi-remorque survenue près de l’intersection de la sortie de l’autoroute 55 avec le boulevard Poirier.

L’enquête préliminaire de Samuel Jutras a été fixée, mardi au palais de justice de Sherbrooke, aux 8 et 9 juin.

Une dizaine de témoins seront appelés à la barre.

Me Sophie Dubé assure la défense de Samuel Jutras, alors que Me Émilie Baril-Côté représente le ministère public.

La victime de 53 ans demeurait à Chambly et travaillait pour Sciures Jutras de Saint-Césaire.

Samuel Jutras

Le semi-remorque avait fait une embardée lors de l’accident qui s’est produit à la sortie 32 de l’autoroute 55, un endroit habituellement peu propice aux accidents.

Le camion, qui transportait un chargement de copeaux de bois, venait tout juste de quitter l’autoroute, en direction sud, quand l’accident est survenu. Au lieu d’arrêter après être sorti de la 55, le véhicule a continué tout droit rendu au boulevard Poirier. Il a foncé dans le garde-fou et dans deux poteaux électriques avant de se renverser dans le fossé près de la voie ferrée voisine.

+

James Champagne-Reed a reconnu, mardi au palais de justice de Sherbrooke, avoir participé au vol du Walmart de Magog le 8 février 2019 et d’avoir orchestré la fuite.

Tournée des Walmart: le chauffeur plaide coupable

James Champagne-Reed, de Saint-Jean-sur-Richelieu, a reconnu avoir aidé une mauvaise fréquentation qui faisait la tournée des Walmart où il volait divers articles.

L’homme a servi de chauffeur le 8 février 2019 pour le vol orchestré par Gabriel Balthazar au Walmart de Magog.

Ce jour-là, Balthazar avait été repéré par le service de sécurité du Walmart de Magog qui a alerté les policiers. Balthazar venait de remplir un panier d’objets pour une valeur de plus de 1100 $.

Le criminel faisait la tournée des Walmart pour y voler des objets afin de les revendre pour se payer de la drogue.

Il volait entre autres des balayeuses intelligentes.

Après son arrestation, il a mentionné aux policiers qu’il faisait deux à trois vols par jour dans des magasins Walmart et que c’était en quelque sorte son travail.

Lors du vol de Magog, Champagne-Reed attendait dans son véhicule que Balthazar sorte du Walmart. 

« La poursuite a duré environ cinq minutes. Il y avait beaucoup de circulation à Magog », a expliqué au tribunal son avocate Me Caroline Saint-André de l’aide juridique.

Un rapport présentenciel a été demandé au tribunal avant que la peine soit imposée. 

James Champagne-Reed possède entre autres des antécédents judiciaires de vol qualifié. Les observations sur la peine se dérouleront le 29 avril.

« Mon client est sur la bonne voie. Il est passé à autre chose. Il regrette amèrement s’être laissé impliqué », a mentionné au tribunal Me Saint-André.

C’est Me Geneviève Crépeau qui représente le ministère public dans cette affaire.

Gabriel Balthazar a été condamné à 13 mois de prison après avoir avoué plusieurs vols semblables dans des magasins Walmart.