90 jours de prison pour exhibitionnisme

L'exhibitionniste Gilles Charest a été condamné à une peine de 90 jours de prison discontinus. Charest a reconnu les accusations déposées contre lui relativement à des événements survenus en septembre 2016, alors qu'il s'est exhibé devant deux fillettes. Il a reconnu avoir exhibé ses organes génitaux.

Devant le tribunal, il a mentionné qu'il ne savait pas qu'il faisait ces gestes devant des enfants. L'individu au comportement douteux s'était masturbé devant des fillettes. Ces événements troublants sont survenus vers midi et demi dans le stationnement de la pharmacie Jean-Coutu de la rue King Est, le 18 septembre dernier. Le suspect se trouvait dans son véhicule Hyundai Accent 2002 de couleur or. 

Le véhicule orné d'un aileron à l'arrière, rouillé sur le parechoc avant, sur l'aileron, dans les ailes ainsi que dans le bas de portes a été signalé à plusieurs reprises et avaient permis de remonter jusqu'à Charest. Le Service de police de Sherbrooke avait diffusé une description de l'individu à la suite des gestes. Il avait été localisé dans le secteur d'Ascot Corner. 

Une probation de trois ans, dont deux ans avec suivi, lui a été imposée. Défendu par Me Christian Raymond, Gilles Charest possède trois antécédents judiciaires en semblable matière.