En plus de sa peine à purger dans la collectivité, Jimmy Lachance devra payer une amende de 20 000 $ au palais de justice de Sherbrooke.

18 mois pour avoir tenté d’importer du tabac d’une valeur de près 4 M$

Coupable d’avoir tenté d’importer illégalement au Canada du tabac de contrebande d’une valeur de près 4 M$ par le poste frontalier de Stanstead, un camionneur de Saint-Georges-de-Beauce évite de justesse la prison ferme.

Jimmy Lachance a été condamné, mercredi, à une peine de 18 mois de détention dans la collectivité. Il devra passer les neuf premiers mois de sa peine en prison chez lui 24 heures par jour et respecter un couvre-feu pour les neuf autres mois.

En février dernier, Jimmy Lachance a plaidé coupable aux accusations de contrebande de tabac en vrac, d’avoir tenté d’éluder les paiements des taxes d’accises et d’avoir fait une fausse déclaration aux agents de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) le 20 septembre 2017.

Pour marquer la réprobation sociale, la juge Claire Desgens de la Cour du Québec lui a imposé de payer une amende de 20 000 $ au palais de justice de Sherbrooke.

« C’est une sentence de prison. Je veux que ce soit clair. Aller travailler fait partie des exceptions selon un horaire préétabli. Si vous brisez l’une des conditions, vous allez être arrêté et détenu. Vous pourriez purger le reste de votre peine en prison. Vous devez respecter toutes les conditions », a insisté la juge Desgens.

La juge rappelle que le montant des taxes éludées était d’environ 2 millions $.

« La contrebande de cigarettes représente un fléau. C’est un crime grave qui profite au crime organisé et qui fait perdre de l’argent au trésor public au lieu de profiter à la collectivité. Vous avez tenté de faire un coup d’argent », a déploré la juge Desgens.

15 131 kilos de tabac

Le camionneur de 40 ans s’était présenté au poste frontalier de l’autoroute 55 de Stanstead.

Il était entré aux États-Unis la veille.

Lachance a affirmé à l’agent de l’ASFC que sa remorque était vide et qu’il n’avait rien à déclarer.

Plusieurs indices laissaient croire le contraire.

La suspension de son camion était très basse. La remorque ne vibrait pas comme il se doit lorsqu’elle est vide. Autre indice, le moteur du camion forçait beaucoup trop pour un véhicule qui n’était pas chargé.

Lachance a été dirigé vers la fouille secondaire où les douaniers ont découvert le pot aux roses.

Dans sa remorque, Jimmy Lachance transportait 44 palettes sur lesquelles 132 boîtes de tabac de contrebande en vrac avaient été placées pour un total de 15 131 kilos de tabac en vrac.

Les autorités avaient évalué les taxes sur la marchandise illicite saisie à 1 815 768 $.

Pour imposer une peine de détention à domicile, la juge Desgens a tenu compte du profil de réhabilitation de Lachance.

Elle a tenu compte de son âge, son absence d’antécédent judiciaire et sa preuve de réhabilitation. Il a changé d’emploi, il ne consomme plus de stimulant, il a diminué sa consommation d’alcool et ne présente pas un profil de criminalité structuré sans compter qu’il est pourvoyeur pour sa famille.

« La société ne gagnerait rien à vous envoyer en prison. Le risque de détention m’apparaît faible », a indiqué la juge Desgens.