Junior Morin
Junior Morin

Junior Morin cité à son procès

Accusé de l’homicide involontaire coupable de Dany Ruel à Coaticook, Junior Morin a renoncé à son enquête préliminaire, lundi au palais de justice de Sherbrooke.

Un triangle amoureux serait à l’origine de cet évènement tragique survenu en octobre 2019.

Par la voix de son avocat Me Patrick Fréchette, Junior Morin a renoncé, lundi, à son enquête préliminaire. Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a cité l’accusé à son procès qui sera fixé le 20 mai prochain.

« C’est un dossier qui sera fixé pour un procès », signale Me Fréchette qui a déjà soulevé la thèse de la légitime défense dans cette affaire. 

En novembre 2019, Morin avait été remis en liberté sous de sévères conditions après avoir passé une dizaine de jours en prison.

Comme conditions de remise en liberté, Junior Morin doit rester chez ses parents, respecter un couvre-feu entre 22 h et 7 h, ne pas consommer d’alcool ou de drogue, ne pas communiquer avec la femme qui est au cœur de cette affaire et ne pas fréquenter les bars.

Junior Morin possède des antécédents judiciaires. Il aurait été impliqué dans une affaire de harcèlement dans le cadre d’un triangle amoureux. Il aurait également un dossier portant sur les stupéfiants en 2014 et 2015.

C’est Me Émilie Baril-Côté qui représente le ministère public dans cette affaire.