La Grande ambassadrice 2017 de l'Université de Sherbrooke fait sa part pour que la situation des femmes évolue. Joëlle Boisvert raconte ce que représente pour elle la Journée internationale des femmes.

Joëlle Boisvert, une source d'inspiration pour les générations futures

« La Journée internationale des femmes évoque pour moi un mélange de fierté et d'espoir », explique la diplômée de la Faculté de droit de l'Université de Sherbrooke Joëlle Boisvert, première femme nommée à la tête du prestigieux cabinet d'avocats Gowling WLG, division du Québec.
« De fierté d'abord, puisque lorsque je regarde le chemin parcouru pour les femmes, que ce soit en politique, dans le milieu des affaires, et dans mon milieu en particulier, soit celui des grands cabinets d'avocats, les femmes peuvent être fières du chemin parcouru. Nous n'avons pas encore la parité homme femme dans ces milieux, mais les choses changent, et c'est tant mieux. D'ailleurs, plusieurs études confirment que le leadership féminin fait une différence positive dans la profitabilité des entreprises, leur efficacité et leur performance », ajoute celle qui figurait dans le Top 100 des Canadiennes les plus influentes par le Réseau des femmes exécutives (WXN) en 2015.
« Cette journée évoque aussi pour moi l'espoir, qu'avec le temps, il ne soit plus nécessaire de souligner la Journée internationale des femmes, qu'il soit bien ancré dans notre société, au Canada, mais aussi ailleurs dans le monde, que les femmes ont une force déterminante et qu'elles ont droit à la même place que les hommes dans toutes les sphères de la vie, et que cela devienne simplement naturel. D'ici là cependant, les femmes doivent continuer à prendre leur place et à s'affirmer avec de plus en plus d'assurance », mentionne celle que ses amies définissent comme une « féministe en action plutôt qu'en parole ».
Avocate plaidante chevronnée en litige commercial reconnue à l'échelle canadienne, Joëlle Boisvert représente d'importantes sociétés nationales et internationales dans le cadre de tous types de différends complexes.
Au cours de sa carrière de plus de 25 ans, Joëlle Boisvert a développé une vaste expertise en matière de recours collectifs et de litiges en droit commercial et immobilier. Elle possède également une riche expérience en arbitrage à l'échelle nationale et internationale ainsi qu'en médiation.
Impliquée dans son milieu, l'ancienne étudiante de l'UdeS a notamment participé à l'organisation de sessions d'informations juridiques dans des centres pour femmes violentées.
Et malgré un horaire bien rempli, Joëlle Boisvert a su maintenir un équilibre entre le travail, l'implication sociale, les loisirs et la famille.
Il est possible d'avoir une vie saine tout en menant une carrière de haut niveau, assure celle qui fait partie d'une famille recomposée comptant quatre enfants.
Parce qu'elle est une inspiration pour les générations futures, l'UdeS honorera Mme Boisvert en la nommant Grande ambassadrice 2017 lors du Gala du rayonnement en juin. En attendant, Mme Boisvert sera de passage à Sherbrooke jeudi pour l'inauguration de la nouvelle bibliothèque de la Faculté de droit.